Les démarches administratives pendant la grossesse : que faut-il faire ?

Enceinte ? Bravo ! Mais ce n’est pas le moment de vous reposer sur vos lauriers. Vous devez penser à effectuer vos démarches administratives dès le début de votre grossesse. Vous allez commencer le parcours administratif de la combattante !

Le fameux petit carnet spécial grossesse à ne pas perdre

Le médecin a confirmé ce que vous soupçonniez très fortement : vous êtes enceinte ! Le temps de vous remettre de vos émotions et de confirmer la nouvelle à votre partenaire, et il va falloir revenir rapidement sur Terre. Car lors de votre première visite médicale, votre gynécologue vous confie un petit carnet à ne pas perdre.

La déclaration de grossesse

Ce formulaire va vous permettre d’effectuer votre déclaration de grossesse qui conditionne l’ouverture de vos droits aux prestations familiales et à la prise en charge des soins liés à la grossesse. Il certifie également que vous avez bien passé votre première visite prénatale et que vous entrez dans le parcours de soin qui vous mènera jusqu’à votre accouchement.

C’est dire si ce petit papier est important. Ne perdez pas de temps pour effectuer votre déclaration de grossesse : envoyez impérativement les feuillets bleus contenus dans ce document à la Caisse d’allocation familiale et le feuillet rose à la Caisse primaire d’assurance maladie avant la quatorzième semaine de grossesse. Par la suite, à partir du quatrième mois, à chaque visite mensuelle chez votre gynécologue, vous devrez leur faire parvenir l’autocollant correspondant attestant de votre suivi médical.


Prévenir son employeur de la grossesse

Vous pouvez dans le même temps prévenir votre employeur. A vous de choisir le moment opportun, le tout est de le faire avant le début du congé maternité. Même si ce n’est pas une obligation légale, il est fortement conseillé de le faire assez tôt pour pouvoir bénéficier des congés maternité dans les meilleures conditions. La déclaration s’effectue en général par l’envoi d’une lettre recommandée accompagnée d’un certificat médical indiquant la date présumée de l’accouchement. Selon les relations que vous entretenez avec vos supérieurs, vous pouvez également leur annoncer la bonne nouvelle de vive voix ou par simple courrier.

La reconnaissance anticipée de bébé

Le futur papa va également être mis à contribution. Dans le cas d’un enfant à naître en union libre, il peut être intéressant d’effectuer une reconnaissance « sur le ventre » car la déclaration de naissance ne vaut pas reconnaissance. La démarche est simple : il suffit de se rendre à la mairie avec sa pièce d’identité. L’officier d’Etat civil rédigera un acte de reconnaissance que les parents signeront. Une copie leur sera remise. Pour le papa, reconnaître son enfant a toute son importance, car il permet d’établir officiellement le lien de filiation qui l’unit à l’enfant à naître. Il investit les parents de l’autorité parentale et permet de donner un nom à bébé : celui de la personne qui l’a reconnu en premier ou du père en cas de reconnaissance simultanée (sauf décision contraire des parents). Le petit bout est reconnu ? Ça y est il fait déjà partie de la famille !

Voir les commentaires (1)

Laisser votre commentaire