Une adoption annulée pour cause de grossesse naturelle

David et Marie-Céline Vidris, un couple domicilié en Gironde, vont porter plainte suite à leur procédure d’adoption purement et simplement annulée. La raison ? Marie-Céline a été enceinte « naturellement » durant cette procédure.

 

C’est en octobre dernier que la jeune femme découvre sa grossesse. «C’était inattendu car cela fait dix ans que l’on essayait désespérément d’avoir un enfant», confie-t-elle. En septembre le couple s’était vu attribuer à l’adoption un bébé de Corée du Sud, Dae-Wung, qu’ils baptisent Alexis.

Courant décembre, elle annonce sa grossesse à l’association par laquelle ils sont passés pour effectuer cette adoption, «Rayon de soleil de l’enfant étranger» (OAA, organisme autorisé pour l’adoption). « On m’a dit qu’il n’était pas certain que nous puissions conserver notre apparentement, nous étions profondément bouleversés par l’idée de perdre notre petit garçon ». Fin janvier, la présidente de l’association leur confirme le retrait de l’apparentement. Leur petit Alexis serait ainsi proposé à l’adoption à une autre famille.

Dès lors, le couple fait appel à une avocate. Car Marie-Céline explique que « le contrat passé avec l’association prévoit une suspension et non une annulation de la procédure en cours, jusqu’à l’accouchement ». Le couple souhaite se battre pour Alexis, ce bébé sud-coréen avec lequel « un lien s’est tissé ». Marie-Céline confie : «On n’est pas prêts à faire une croix sur notre fils. C’est aberrant, je suis coupable d’être enceinte et tout le monde paye». C’est pourquoi le couple va désormais « déposer un référé auprès du tribunal notamment pour rupture abusive de contrat ».

Espérons que tout se finisse au mieux dans cette affaire, tant pour cet enfant à naître que pour cet autre en attente de sa famille adoptive.


Source : liberation.fr

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire