Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Et si adopter devenait plus compliquĂ© pour les familles françaises ?

Et si adopter devenait plus compliqué pour les familles françaises ?

Les couples en attente d’adoption grincent des dents
 DĂ©posĂ© mardi 4 octobre dernier, un amendement de l’AssemblĂ©e Nationale veut fusionner l’Agence française de l’adoption (AFA), qui accorde les accrĂ©ditations aux familles, et le GIPED (Groupement d’IntĂ©rĂȘt Public Enfance en Danger) dans un nouveau Groupe d’IntĂ©rĂȘt Public (ou GIP)


Chaque annĂ©e, l’AFA reçoit 5 300 dossiers de famille espĂ©rant recevoir leur accrĂ©ditation. Mais, seuls 200 dossiers aboutissent. Les dĂ©lais sont trĂšs longs et c’est pourquoi, dĂšs 2009, le SĂ©nat avait dĂ©jĂ  pointĂ© du doigt l’Agence pour ces rĂ©sultats « mitigĂ©s ».

Face Ă  cette rĂ©organisation, les familles s’inquiĂštent pour leur accrĂ©ditation

Si tous les ans, seuls 200 dossiers sont traité, les familles craignent que cette réorganisation juridique entraßne encore un ralentissement de la procédure.

En effet, avec la fusion de « Enfance en danger », qui gĂšre le service national d’accueil tĂ©lĂ©phonique 119 et l’ Observatoire National de la Protection de l’Enfance (ONPE), intĂ©grĂ©s tous deux au GIPED avec l’AFA, les familles en attente d’un enfant Ă  adopter craignent que cette pratique d’accrĂ©ditation Ă  plusieurs ne ralentissent ou ne durcisse encore davantage les dĂ©lais et les conditions d’agrĂ©ment.


Il faudra attendre ce vendredi 7 octobre pour savoir ce que cette fusion va rĂ©ellement changer dans les procĂ©dures d’adoption. En effet, les reprĂ©sentants des ministĂšres de la Famille et des Affaires Ă©trangĂšres, l’AFA et le Giped, doivent se rĂ©unir pour discuter des clauses de cette fusion. Rendez-vous donc le 7 octobre pour enfin connaĂźtre les consĂ©quences de la fusion AFA-GIPED.


À lire absolument