Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Une mĂšre de famille met un coup de pied aux recommandations donnĂ©es aux futurs parents !

Une mÚre de famille met un coup de pied aux recommandations données aux futurs parents !

On le sait quand on attend un enfant, il faut faire attention Ă  de trĂšs nombreuses recommandations. Entre les aliments Ă  bannir et les situations Ă  risque Ă  Ă©viter, c’est un vĂ©ritable casse-tĂȘte pour suivre toutes ces indications. Emily Oster, une mĂšre de famille et statisticienne a dĂ©cidĂ© de passer en revue une grande partie de ces recommandations et il semble que le mot d’ordre soit « la nuance ». Passage en revue de ses conclusions.

Les études scientifiques sur les femmes enceintes et les bébés sont à prendre avec précaution

Emilie Oster a pris la dĂ©cision de vĂ©rifier scrupuleusement les diverses recommandations vis-Ă -vis des femmes enceintes et des jeunes mamans quand elle a dĂ©couvert une liste immense de recommandations. L’universitaire amĂ©ricaine a donc Ă©pluchĂ© les publications scientifiques pour vĂ©rifier si oui ou non ces recommandations toujours aussi nombreuses Ă©taient de l’ordre de la preuve scientifique ou de l’idĂ©e reçue. En effet, les Ă©tudes scientifiques ne sont parfois pas menĂ©es dans de bonnes conditions et les conclusions peuvent ĂȘtre biaisĂ©es par de nombreux facteurs (trop petits Ă©chantillons, facteurs de risque non pris en compte etc
). Les rĂ©sultats de ses enquĂȘtes ont d’ailleurs fait l’objet d’un livre paru en 2014  et qui a Ă©tĂ© traduit dans de nombreuses langues.

Recommandations : attention à l’absence de preuves

Dans son ouvrage, Emilie Oster Ă©gratigne quelques idĂ©es trĂšs ancrĂ©es. Manger des sushis par exemple est fortement dĂ©conseillĂ© en raison du risque de listĂ©ria. Mais Emilie Oster prĂ©cise que ce risque est le mĂȘme chez n’importe quelle personne. De mĂȘme, elle souligne que si la prise de grandes quantitĂ©s de cafĂ© pendant la grossesse n’est pas souhaitable, il n’y a en revanche aucune preuve qui indique qu’une consommation modĂ©rĂ©e soit dangereuse. Le jardinage en revanche est bien contre indiquĂ© en raison du risque de contracter la toxoplasmose. Des preuves solides Ă©tayent Ă©galement le risque nĂ©faste du tabagisme. LĂ  oĂč les conclusions d’Emilie Oster ont provoquĂ© une vive polĂ©mique concerne le passage sur la consommation d’alcool. Si elle valide le fait qu’une consommation Ă©levĂ©e d’alcool provoque de graves problĂšmes, elle est en revanche plus septique en ce qui concerne les faibles quantitĂ©s d’alcool, pointant qu’il n’y ait aucune preuve solide Ă  ce jour sur ce sujet. Pourtant les autoritĂ©s sanitaires le rĂ©pĂštent constamment : le zĂ©ro alcool est important pendant la grossesse car l’absence de preuve ne veut pas dire absence de risques.

L’annĂ©e prochaine sortira un livre consacrĂ© cette fois-ci aux bĂ©bĂ©s. Elle y listera et vĂ©rifiera toutes les recommandations comme la vaccination, le sommeil des touts petits etc
 On sait dĂ©jĂ  qu’elle parlera de l’allaitement et de ses bienfaits puisque selon elle, si les bienfaits de l’allaitement sur l’eczĂ©ma ou les diarrhĂ©es sont confirmĂ©s, en revanche les Ă©tudes mettant en avant les bienfaits sur l’obĂ©sitĂ© ou le QI ne sont absolument pas prouvĂ©s.

À lire absolument

Laisser un commentaire