Les nourrissons au cœur de la Semaine Européenne de la vaccination !

La semaine du 23 au 29 Avril 2018 est, cette année dédiée à la vaccination du nourrisson. En effet, cette année a été marquée par le bouleversement des obligations vaccinales avec l’application de l’article 49 de la loi n° 2017-1836 du 30 décembre 2017 qui impose désormais 11 vaccinations obligatoires. Le but de cette semaine est avant tout d’informer sur la vaccination car la couverture vaccinale est encore insuffisante pour protéger toute la population et que des décès évitables sont encore à déplorer. Zoom sur la semaine de la vaccination des nourrissons grâce aux données de Santé Publique France.

Semaine de la vaccination : qu’est-ce que c’est ?

La semaine de la vaccination est un événement annuel qui permet de faire le point sur la vaccination. Mais cette semaine permet également d’informer et d’expliquer les enjeux majeurs de la vaccination. Cette semaine est préparée avec l’aide des Agences Régionales de Santé (ARS) mais aussi les professionnels de santé et de la petite enfance et l’agence Santé Publique France. Ces différents acteurs ont mis en place des actions de communication et d’information sur la vaccination.

Le point sur la nouvelle législation

Depuis le premier janvier 2018, la vaccination obligatoire concerne 11 pathologies : la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’haemophilus influenzae B, l’hépatite B, les invasions à pneumocoques, le méningocoques C, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 doivent donc suivre le nouveau schéma vaccinal pour l’entrée ou le maintien en collectivité.


Vaccination : où en est-on ?

Si la vaccination des nourrissons vis-à-vis de 11 pathogènes est devenue obligatoire, c’est qu’elle est indispensable. L’Agence de Santé Publique France précise que si la couverture vaccinale des nourrissons pour les trois anciennes vaccinations obligatoires (Diphtérie-Tétanos-Polyomyélite) ainsi que pour les vaccinations généralement associées (coqueluche et haemophilus influenzae) sont satisfaisantes, ce n’est pas le cas pour les autres. La couverture vaccinale contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (liée au vaccin ROR) est donc encore insuffisante. Conséquence : des épidémies de rougeole font leur apparition sur le territoire, entraînant parfois des décès. En ce qui concerne le méningocoque C, si la couverture vaccinale diminue avec l’âge, les premières données sont positives pour les doses introduites à 5 mois. Afin de mieux informer et communiquer, un site spécifiquement dédié à la vaccination est mis régulièrement à jour : http://www.vaccination-info-service.fr/, n’hésitez pas à y faire un tour !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire