Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Quelles sont les consĂ©quences lourdes liĂ©es au syndrome du bĂ©bĂ© secouĂ© ?

Quelles sont les conséquences lourdes liées au syndrome du bébé secoué ?

Le syndrome du bĂ©bĂ© secouĂ© est un geste violent dont il ne faut pas minimiser les risques. En France, chaque annĂ©e, entre 180 Ă  200 enfants sont victimes de ce traumatisme tant physique que neurologique. Lorsqu’un bĂ©bĂ© pousse trop de cris ou se met Ă  pleurer de façon intempestive, un parent ou un proche en charge du bĂ©bĂ© peut perdre ses moyens et le secouer violemment. Le problĂšme, c’est qu’il en dĂ©coule, la plupart du temps, de lourdes consĂ©quences qui affectent particuliĂšrement la santĂ© de l’enfant. D’ailleurs, une rĂ©cente affaire de bĂ©bĂ© secouĂ© vient relancer la polĂ©mique qui peut effrayer mĂ©decins et parents.

Le cas d’un petit bĂ©bĂ© de 5 mois condamnĂ© Ă  vie

Dans l’HĂ©rault, un bĂ©bĂ© de 5 mois a Ă©tĂ© pris en charge Ă  l’hĂŽpital Arnaud de Villeneuve Ă  Montpellier le 8 dĂ©cembre dernier. Les raisons de sa venue sont restĂ©es dans un premier temps floues mais la version donnĂ©e par le beau-pĂšre, ce jour-lĂ  en charge du bĂ©bĂ©, a mis le doute aux mĂ©decins. Il a racontĂ© qu’il avait fait une chute dans les escaliers avec le bĂ©bĂ© dans ses bras. Suite Ă  cela, il l’aurait placĂ© dans son berceau mais comme il ne rĂ©pondait pas, le beau-pĂšre aurait secouĂ© le bĂ©bĂ© afin de susciter son attention. Au retour de la mĂšre, il a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© d’emmener tout de suite le bĂ©bĂ© aux urgences car il ne rĂ©pondait toujours pas aux stimulations.

Néanmoins, de gros doutes planaient sur cette affaire et les médecins ont rapidement fait le lien avec le syndrome du bébé secoué.

ArrivĂ© Ă  l’hĂŽpital avec de graves lĂ©sions au cerveau ainsi que des bleus, le bĂ©bĂ© est restĂ© dans le coma pendant 26 jours. D’aprĂšs les mĂ©decins qui, depuis, se sont prononcĂ©s sur son Ă©tat, la situation est critique. Le bĂ©bĂ© serait handicapĂ© Ă  95% pour le reste de ses jours. Selon le Pr François Rivier, neuropĂ©diatre au CHU de Montpellier et en charge de ce cas, il n’y a pas de doute : « Le petit souffre d’un hĂ©matome sous-dural accidentel, de lĂ©sions cĂ©rĂ©brales diverses, d’hĂ©miplĂ©gie sur la droite du corps et de nombreuses lĂ©sions cĂ©rĂ©brales ». Le bĂ©bĂ© devra donc nĂ©cessiter toute sa vie de soins intensifs comme de la kinĂ©sithĂ©rapie motrice et de psychomotricitĂ© ou encore un suivi neuropĂ©diatrique.

Le beau-pĂšre de 24 ans  a donc Ă©tĂ© mis en examen pour « violences aggravĂ©es » alors que la mĂšre a Ă©tĂ© relĂąchĂ©e aprĂšs 48 heures de garde Ă  vue. Pour l’instant, le bĂ©bĂ© a Ă©tĂ© placĂ© dans une famille d’accueil oĂč la mĂšre peut le voir tous les jours. Un destin tragique pour ce petit bĂ©bĂ© qui dĂ©montre, une fois de plus, la gravitĂ© de certains comportements auprĂšs des enfants.

Les conséquences du syndrome du bébé secoué

Parmi les bĂ©bĂ©s concernĂ©s par ce syndrome, 10 Ă  40% d’entre eux meurent des suites d’une violence secousse et 75% de ces bĂ©bĂ©s gardent des sĂ©quelles neurologiques. Selon les experts de l’Assurance Maladie, ces pourcentages pourraient bien ĂȘtre en dessous des rĂ©alitĂ©s Ă  cause d’une absence trop importante de dĂ©pistage et de sous-dĂ©claration du syndrome.

Pour ĂȘtre bien clair sur le sujet, il faut comprendre que ce geste violent envers un enfant ou un nourrisson reste un traumatisme crĂąnien non accidentel. Les enfants de moins de 1 an an sont d’ailleurs les plus touchĂ©s par cette violence et les consĂ©quences sont trĂšs graves : des lĂ©sions peuvent apparaĂźtre sur le crĂąne alors mĂȘme qu’aucun choc n’a Ă©tĂ© ressenti. En plus d’une tĂȘte relativement grosse et lourde, le cerveau du bĂ©bĂ© ne remplit pas encore totalement toute la boite crĂąnienne car il est en pleine formation. Ainsi, l’espace vide peut crĂ©er des chocs trĂšs dangereux conduisant quelques fois au dĂ©cĂšs du bĂ©bĂ©.

AjoutĂ© Ă  cela, un bĂ©bĂ© n’a pas une musculature qui lui permet de bien retenir sa tĂȘte. Et cela en va de mĂȘme pour le cou : il tient mal sur la tĂȘte et lorsqu’il est secouĂ©, il ne rĂ©siste pas aux chocs allant de l’avant Ă  l’arriĂšre. Ainsi, les vaisseaux sanguins peuvent se rompre et le tissu cĂ©rĂ©bral peut ĂȘtre Ă©crasĂ© contre la boĂźte crĂąnienne.

En consĂ©quence de tout cela, le bĂ©bĂ© risque des contusions et des ƓdĂšmes cĂ©rĂ©braux avec hĂ©morragie. Si les parents ou l’entourage sont mal informĂ©s, ce phĂ©nomĂšne trĂšs grave peut se rĂ©pĂ©ter encore et encore… Il faut donc impĂ©rativement souligner le fait qu’aucun enfant, surtout en bas Ăąge, ne doit ĂȘtre secouĂ© et ce qu’importe son Ăąge ou qu’importe la situation, pas plus par jeu (le lancer en l’air pour faire l’avion, etc…) que par Ă©nervement.

À lire absolument

Laisser un commentaire