Neufmois.fr » Au fil de l'actu » PrĂȘts Ă  payer cher pour choisir le sexe de bĂ©bĂ© ?

PrĂȘts Ă  payer cher pour choisir le sexe de bĂ©bĂ© ?

Vous aurez du mal Ă  le croire mais c’est vrai : certains parents sont prĂȘts Ă  dĂ©penser prĂšs de 9 600 euros pour choisir le sexe de leur futur enfant.

Le Daily mail rapporte qu’un mĂ©decin amĂ©ricain, Daniel Potter, propose dans sa clinique Ă  Newport Beach (en Californie) une FIV spĂ©ciale (et trĂšs chĂšre) oĂč l’on peut choisir le sexe de bĂ©bĂ©. Cette pratique est illĂ©gale dans une grande majoritĂ© de pays mais est autorisĂ©e dans l’État de Californie. D’aprĂšs le journal, un nombre croissant de Britanniques prendraient l’avion jusque lĂ -bas pour avoir recours Ă  ces mĂ©thodes. Tout ça pour ĂȘtre sĂ»rs d’avoir un garçon ou une fille…

Fille ou garçon ?

Étonnamment, le choix est souvent le mĂȘme : 80% des parents qui demandent cette fĂ©condation in vitro veulent une fille, et 20% seulement un garçon.

Le Daily Mail nous raconte l’histoire d’un couple, Hayley et Greg, qui, aprĂšs avoir eu deux fils, voulaient une fille. Les parents ont obtenu ce qu’ils dĂ©siraient puisque la jeune femme est dĂ©sormais enceinte de six mois d’une petite fille. Le couple explique qu’il : « ne voulait que trois enfants« , et que la mĂšre : « voulait ĂȘtre sĂ»re que le dernier soit une fille« . Le couple a produit six embryons en bonne santĂ©, trois garçons et trois filles. L’embryon dĂ©sirĂ© est ensuite rĂ©implantĂ© dans l’utĂ©rus de la mĂšre.

Le docteur Potter est actuellement en Angleterre pour tenter de rendre sa mĂ©thode possible dans ce pays. Cette FIV arrivera-t-elle un jour en France ? Difficile Ă  dire pour l’instant. Notre pays n’autorise pas de choisir le sexe du futur enfant. Nous avons droit aux FIV “classiques”, c’est-Ă -dire : la jeune femme se fait d’abord injecter un traitement hormonal, plus tard, des ovules lui sont prĂ©levĂ©s et sont mis en relation avec les spermatozoĂŻdes de l’homme. Une fois les embryons crĂ©Ă©s, ils sont rĂ©injectĂ©s dans l’utĂ©rus de la maman, mais sans choisir le sexe du bĂ©bĂ©, et seuls deux noyaux sont implantĂ©s.

Et vous, auriez-vous envie de choisir le sexe de votre futur enfant ?

À lire absolument