Nouvelle campagne de vaccination 2018 : les 10 chiffres clés à connaître

Dès janvier 2018, 11 vaccins seront obligatoires en France. Après l’Italie, notre pays s’apprête en effet à faire vacciner tous les enfants nés après le 1er janvier 2018. Mais pourquoi a-t-on rajouté 8 vaccins obligatoires supplémentaires et qu’est-ce que cela va changer concrètement ? On fait le point avec 10 chiffres clés sur la vaccination en France qui illustrent cette mesure de santé publique.

Combien de vaccins sont obligatoires à partir de 2018 ?

11 vaccins deviennent obligatoires en 2018 : 3 l’étaient déjà avant (la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos) et 8 passent du statut recommandé au statut obligatoire : la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, la coqueluche, le pneumocoque, le méningocoque et l’haemophilus influenzae.

Pourquoi rendre ces vaccins obligatoires ?

En France le taux de couverture vaccinale chute chaque année et certaines maladies infectieuses réapparaissent. Entre 2008 et 2016, près de 24000 cas de rougeole ont été détectés, or la rougeole est une maladie infantile qui peut avoir des complications très graves chez l’adulte, le nourrisson ou la femme enceinte.

Combien d’injections cela va-t- il représenter ?

Au total, il faut 10 injections qui se répartiront de la naissance jusqu’à l âge de deux ans. En effet, certaines maladies nécessitent 3 rappels (comme c’est le cas pour la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, Hæmophilus influenzae de type b et l’hépatite B) et d’autres deux rappels (Rougeole, oreillons, rubéole, méningocoque de type C). Les vaccins sont groupés pour éviter que le nombre d’injection augmente.

Que risquent les parents qui ne feraient pas vacciner leurs enfants ?

Ne pas vacciner un enfant l’expose à des risques de contracter des maladies très graves, handicapantes ou même mortelles. Les parents qui ne vaccineraient pas leurs enfants ne pourraient pas les faire rentrer en collectivité. Ils risquent deux ans de prison et jusqu’à 30 000 euros d’amende. A noter que si un enfant non vacciné contracte une des maladies citées et qu’il développe un handicap, des poursuites pénales sont possibles dans le cadre de l’obligation de protection d’un enfant. A noter que l’obligation de vaccination n’est pas rétroactive.

Comment les vaccins sont ils pris en charge ?

Les vaccins sont pris en charge à 65% par l’assurance maladie et à 35% par les assurances complémentaires. Les centres de vaccination proposent une prise en
charge gratuit à 100%.

Quelle est l’opinion des français vis-à- vis de la vaccination ?

Pour l’heure, un français sur deux est opposé aux 11 vaccinations obligatoires.


Quel est le profil des personnes qui ont une opinion défavorable vis-à- vis de la vaccination ?

En majorité il s’agit de femmes de 24 à 35 ans dont la moitié ont eu le baccalauréat.

Pourquoi être méfiant vis-à- vis de la vaccination ?

Grâce à la vaccination, on a pu éradiquer des maladies qui ravageaient les populations et ont a pu sauver des millions de personnes avec les vaccins. Pourtant, la vaccination fait encore débat principalement à cause de l’opinion dégradée de la population vis-à- vis de l’industrie pharmaceutique.

Certains enfants ont-ils déjà fait toutes ces vaccinations ?

Près de 7 enfants sur 10 ont déjà leurs vaccinations à jour.

Comment va être évalué ce nouveau dispositif ?

Tous les ans, un nouveau point sera fait sur la vaccination en France. Les vérifications vaccinales auront lieu à partir du mois de juin 2018. Ces vérifications permettront d’analyser la progression de la couverture vaccinale et d’étudier la situation épidémiologique.


Sources

Voir Aussi

http://www.odoxa.fr/sondage/11-vaccins-obligatoires-grande-defiance-fond-de-meconnaissance/

https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/28/2654723-onze-vaccins-obligatoires-pour-les-enfants-a-partir-de-janvier.html

https://www.ameli.fr/assure/remboursements/rembourse/medicaments-vaccins-dispositifs-medicaux/vaccination

http://invs.santepubliquefrance.fr/

http://www.gouvernement.fr/argumentaire/8-nouveaux-vaccins-obligatoires-pour-les-enfants-de-moins-de-2-ans

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire