Neufmois.fr » Au fil de l'actu » L’allaitement peut-il protĂ©ger bĂ©bĂ© de la rougeole ?

L’allaitement peut-il protĂ©ger bĂ©bĂ© de la rougeole ?

Face Ă  la recrudescence des cas de rougeole, quelles solutions existent pour protĂ©ger bĂ©bé ? On serait tentĂ©es de rĂ©pondre en chƓur l’allaitement maternel ! Des chercheurs se sont penchĂ©s sur cette possibilitĂ©. Voici leurs conclusions.

La rĂ©duction des cas de rougeoles est l’un des objectifs majeurs de l’organisation mondiale de la santĂ©. Si entre 2000 et 2007, le nombre de dĂ©cĂšs d’enfants causĂ©s par la rougeole a baissĂ© de 74% Ă  travers le monde, on constate actuellement une recrudescence des cas de rougeole dans les pays industrialisĂ©s en raison d’une couverture vaccinale insuffisante. Si, en France, quelques milliers de cas ont Ă©tĂ© recensĂ©s ces derniĂšres annĂ©es aboutissant parfois Ă  des dĂ©cĂšs d’enfants, les États-Unis doivent actuellement faire face Ă  une Ă©pidĂ©mie de rougeole, notamment en Californie oĂč cette maladie avait jusque-lĂ  disparu. Selon Le Parisien, 59 cas ont Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©s rĂ©cemment dans cet Etat dont 42 qui auraient Ă©tĂ© exposĂ©s au virus au mois de dĂ©cembre 2014, au Parc Disneyland d’Anaheim, dans la banlieue de Los Angeles.

Dans le Journal de MontrĂ©al, la semaine derniĂšre, une maman d’un nourrisson s’inquiĂ©tait de s’ĂȘtre trouvĂ©e avec son bĂ©bĂ© dans la mĂȘme salle d’attente de mĂ©decin qu’une maman accompagnĂ©e de son fils atteint de la rougeole. Eh oui, nos bĂ©bĂ©s peuvent ĂȘtre contaminĂ©s par des enfants malades, or la rougeole est mortelle pour les nourrissons dans 20 Ă  30% des cas ! Comment les protĂ©ger, puisqu’ils ne peuvent pas ĂȘtre vaccinĂ©s avant l’ñge de 9 mois s’ils sont gardĂ©s en collectivitĂ©, sinon avant l’ñge de 1 an ?

Le lait maternel pour immuniser les nouveau-nés ?

On a toujours plus ou moins entendu dire que l’allaitement favorisait le renforcement des dĂ©fenses immunitaires de bĂ©bĂ©s grĂące aux anticorps de la maman qu’il contient. Une Ă©tude belge rĂ©alisĂ©e en 2010 a Ă©tudiĂ© la question en relevant le niveau d’anticorps efficaces contre la rougeole dans le lait maternel. Cette Ă©tude a Ă©tĂ© menĂ©e sur un groupe de 221 femmes divisĂ©es en deux unitĂ©s : les femmes vaccinĂ©es contre la rougeole et celles qui Ă©taient immunisĂ©es naturellement pour avoir rencontrĂ© le virus durant l’enfance.

D’oĂč il ressort que si le lait maternel favorise un renforcement des dĂ©fenses immunitaires du bĂ©bĂ©, cela ne suffirait pas Ă  protĂ©ger le bĂ©bĂ© en cas de rougeole, selon le docteur James Abbay, chercheur mĂ©dical au Infant Risk Center Ă  Amarillo (Texas) qui a participĂ© Ă  l’équipe internationale d’évaluation : « Le lait maternel contient bien les anticorps IGG efficaces contre la rougeole, mais ceux-lĂ  ne vont pas se dĂ©placer vers le sang du bĂ©bĂ© oĂč ils pourraient ĂȘtre potentiellement efficaces », rajoute t-il. Malheureusement, aussi bon que le lait maternel puisse ĂȘtre, celui-ci n’aurait donc pas d’impact significatif sur les dĂ©fenses immunitaires du bĂ©bĂ© face Ă  la rougeole. Une affirmation qu’une majoritĂ© de mĂ©decins seraient prĂȘts Ă  valider selon la revue The Stir.

Les surprises de l’étude

Durant l’étude, les chercheurs se sont penchĂ©s sur le niveau d’anticorps prĂ©sents dans le lait maternel mais ils se sont Ă©galement intĂ©ressĂ©s Ă  l’éventuelle transmission d’anticorps qui pourrait s’effectuer pendant la grossesse. Surprise ! Si les bĂ©bĂ©s n’acquiĂšrent pas de dĂ©fenses efficaces contre la rougeole durant l’allaitement, en revanche, pendant la grossesse, c’est bien le cas. Cette transmission d’anticorps de la mĂšre Ă  l’enfant serait d’autant plus efficace si la mĂšre est immunisĂ©e naturellement contre la rougeole, autrement dit si elle a contractĂ© le virus durant son enfance. A noter cependant que si cette transmission est affirmĂ©e, ces anticorps restent environ trois mois dans le corps du fƓtus d’une femme naturellement immunisĂ©e contre un peu moins de un mois pour le fƓtus d’une femme vaccinĂ©e. AprĂšs le sixiĂšme mois de grossesse, il a Ă©tĂ© observĂ© que 95 Ă  99% des bĂ©bĂ©s perdent la totalitĂ© de ces anticorps. Un phĂ©nomĂšne curieux mais finalement sans grande incidence pour le bĂ©bĂ© aprĂšs la naissance, car c’est bien Ă  ce moment-lĂ  qu’il risque d’ĂȘtre contaminĂ© par le virus. Notamment si sa maman souffre d’une rougeole au moment de la naissance.

Dans ce cas, le nouveau-nĂ© peut prĂ©senter une rougeole congĂ©nitale dans les 10 jours suivant la naissance qui peut Ă©voluer de la simple Ă©ruption Ă  une pneumopathie sĂ©vĂšre ou Ă  une panencĂ©phalite subaiguĂ« sclĂ©rosante, (inflammation persistante du cerveau) dont l’issue est hĂ©las fatale dans les quatre annĂ©es qui suivent. Il n’existe hĂ©las pas de traitement et la seule prĂ©vention consiste en la vaccination de l’entourage du bĂ©bĂ© avant sa naissance (et avant la grossesse pour la maman).

À lire absolument

Laisser un commentaire