Médicaments pour les enfants : on fait le tri !

Régulièrement des associations de consommateurs, des professionnels de santé ou même la revue Prescrire listent les médicaments à éviter certains sont inefficaces voir dangereux. L’association UFC Que Choisir a publié cette semaine une liste de médicaments à éviter pour soigner bébé. L’association souligne ainsi qu’utiliser trop de médicaments chez l’enfant n’est pas souhaitable.

Médicaments anti-régurgitation : attention !

De nombreux bébés sont concernés par les régurgitations. Dans la plupart des cas ce problème est bénin et peut s’arranger grâce à des mesures diététiques. Parfois certains bébés ont besoin d’un petit traitement pour améliorer leur digestion, mais attention pas n’importe quel médicament. Les médicaments à base de dompéridone doivent être évités en raison de leurs effets secondaires importants. L’association souligne d’ailleurs que la Haute  Autorité de Santé déconseille son utilisation depuis 2016.

En cas de diarrhées, pensez à réhydrater bébé

Les épisodes de diarrhées chez les enfants de moins de trois ans sont fréquents. En cas de diarrhée chez bébé, le plus important est d’éviter la déshydratation. Pour cela des solutions de réhydratation orale sont parfaitement adaptées. Ce n’est pas du tout le cas de nombreux médicaments anti-diarrhées réservés aux petits patients de plus de 2 ans qui s’avèrent n’être ni efficaces ni sans danger. Oubliez donc les imodium enfant ou les antiseptiques intestinaux.

Douleurs et fièvre : préférez le paracétamol

La fièvre est un mécanisme naturel de défense du corps. Quand celle-ci est faible ou modérée, le recours à un antipyrétique n’est pas forcément recommandé. Néanmoins en cas de besoin, le paracétamol reste l’antalgique de référence pour l’enfant. Ainsi, en première intention on ne donne généralement pas d’ibuprofène. Ce médicament doit rester réservé aux douleurs plus importantes et surtout il doit être indiqué par votre médecin. En effet,
l’ibuprofène n’est pas exempt d’effets secondaires importants. L’association souligne également que l’utilisation de l’ibuprofène doit être évitée dans le cas des douleurs dentaires ou dans le cas de diarrhées avec fièvre.


Le rhume et la toux : un minimum de traitement

La plupart des rhumes hivernaux sont dus à de petits virus. Les symptômes comme le nez bouché ou la toux traînent quelques jours. Quand bébé est enrhumé, le réflexe à avoir (après s’être rendu chez le médecin) c’est de l’aider à évacuer les mucosités. Le sérum physiologique ou le spray d’eau de mer sont indispensables pour permettre de laver efficacement et en douceur le nez des tout petits. De plus ce lavage consciencieux permettra d’éviter l’apparition de la toux (causée souvent par l’écoulement de glaires dans l’arrière gorge). On évite donc scrupuleusement les décongestionnants, les huiles essentielles et autres antiallergéniques. En ce qui concerne les  médicaments contre la toux (déconseillés avant 2 ans mais en vente libre) retenez qu’aucun n’est efficace.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire