Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Manger son placenta serait mauvais pour la santĂ© !

Manger son placenta serait mauvais pour la santé !

Des scientifiques de la Northwestern University affirment que manger le placenta n’est pas bon pour la santĂ©. Bien au contraire ! MalgrĂ© les idĂ©es reçues, il n’y a aucune preuves tangibles sur les bienfaits de cet organe, nous apprend le site anglais The Telegraph.

La consommation du placenta a des effets… indĂ©sirables !

Cette Ă©tude publiĂ©e dans le journal Archives of Women’s Health dĂ©montre que consommer le placenta pourrait provoquer quelques effets indĂ©sirables. « Les scientifiques n’Ă©cartent ainsi pas la possibilitĂ© que manger le placenta puisse altĂ©rer la qualitĂ© du lait maternel, et donc de l’alimentation du bĂ©bĂ© » explique Dr Crystal Clark, en charge de l’étude. En effet, les dĂ©chets rejetĂ©s par l’embryon se retrouvent dans cet organe.

De plus, il n’y aucune protection prise au moment de la conversation de cet organe. Pour le moment, aucune conservation adĂ©quate n’existe pour cet aliment.

Une pratique courante

Des croyances populaires, de plus en plus rĂ©pandues en Chine, aux États-Unis ou en Allemagne, stipulent que manger le placenta serait bon pour la santĂ©, mais aucune Ă©tude en tĂ©moigne. En effet, les chercheurs, en parcourant les divers dossiers, nous informent qu’ingĂ©rer le placenta ne soignerait pas la dĂ©pression post-natale ni les douleurs de l’accouchement. « Il existe beaucoup de tĂ©moignages de femmes qui affirment que consommer le placenta de leur bĂ©bĂ© est bĂ©nĂ©fique mais cela reste subjectif. Or, aucune recherche n’a Ă©tĂ© faite sur les risques de cette pratique » affirme le docteur.

Ainsi, cette étude recommande de consulter son médecin sur cette pratique peu commune plutÎt que de suivre les conseils de sites peu fiables.

A rappeler que cette pratique n’est pas autorisĂ©e en France. Mais certaines femmes françaises y ont tout de mĂȘme recours. En effet, lors d’un accouchement Ă  domicile (1 Ă  2% des naissances), les mamans dĂ©sirent conserver leur placenta pour le consommer. Pourtant, selon les textes de loi français, « le code civil prĂ©voit que le corps humain, ses Ă©lĂ©ments et ses produits ne peuvent faire l’objet d’un droit patrimonial, donc une femme n’est pas propriĂ©taire de son placenta ». En consĂ©quence de quoi, le placenta, lors d’un accouchement en maternitĂ©, est en gĂ©nĂ©ral dĂ©truit mais il peut ĂȘtre utilisĂ© Ă  des fins exclusivement mĂ©dicales pour encourager la recherche.

news manger son placenta est pas bon pour la sante

À lire absolument

Laisser un commentaire