Neufmois.fr » Au fil de l'actu » L’utĂ©rus fabriquerait du « lait » jusqu’Ă  la fin de la 11Ăšme semaine

L’utĂ©rus fabriquerait du « lait » jusqu’Ă  la fin de la 11Ăšme semaine

En 2002, le professeur Graham Burton, spĂ©cialiste en physiologie de la reproduction Ă  l’UniversitĂ© de Cambridge, et son Ă©quipe ont dĂ©couvert que la muqueuse de l’utĂ©rus produit un aliment pour l’embryon. Cette fois, le site web anglais New Scientist rapporte qu’une Ă©quipe de scientifiques de l’UniversitĂ© de Manchester est allĂ©e plus loin encore dans l’Ă©tude de ces nutriments.

Le womb-milk ou lait de ventre

Si le lait maternel apporte les nutiments essentiels au bĂ©bĂ© aprĂšs sa naissance, il semblerait qu’avant 11 semaines, le foetus ne soit pas capable d’ingĂ©rer les nutriments transmis par le cordon ombilical. Pour se nourrir, l’embryon va donc chercher sa nourriture directement dans le placenta.

Ce que l’on appelle le « womb milk » (lait de ventre) est un nutriment histotrophe, c’est Ă  dire qu’il utilise des Ă©lĂ©ments nutritifs dĂ©rivĂ©s des tissus maternels autre que le tissu sanguin. Il fournit de l’Ă©nergie au foetus ainsi que les Ă©lĂ©ments biochimiques nĂ©cessaire Ă  la bonne croissance de ce dernier.

La muqueuse de l’utĂ©rus comme fournisseuse de nutriments

En rĂ©alitĂ©, ce sont les glandes de la muqueuse de l’utĂ©rus qui produisent la substance sucrĂ©e que l’on compare Ă  « du lait de ventre ». Elle est compsoĂ©e de glycogĂšne et de fragments de protĂ©ines sucrĂ©es.

Une étude qui expliquerait les fausses couches ?

La dĂ©couverte de ce que sont les nutriments produits par la muqueuse de l’utĂ©rus, Ă  savoir du sucre, permettrait d’amĂ©liorer la qualitĂ© des FIV (FĂ©condation In Vitro) et de mieux comprendre l’origine des fausses couches.

Le Dr Carolyn Jones , chercheuse Ă  l’UniversitĂ© de Manchester, affirme qu’il « existe une sorte de « code » qui influe sur la fixation de l’embryon dans l’utĂ©rus ». Elle ajoute que « ce code est fait de sucre. On le trouve Ă  la surface de la muqueuse utĂ©rine et sur l’embryon ». Selon la scientifique et sachant que chaque espĂšce possĂšde un code propre, « il se pourrait que si le code ne correspond pas parfaitement entre l’embryon et l’utĂ©rus, l’implantation ne fonctionne pas ».

Le rĂ©gime alimentaire de la maman joue sur la qualitĂ© du « womb milk » ?

Le professeur John Aplin, spĂ©cialiste en mĂ©decine de la reproduction Ă  l’UniversitĂ© de Manchester estime « qu’un changement dans le rĂ©gime alimentaire de la femme ou la mise en place d’un facteur Ă  risque comme le tabac permettrait l’accumulation de ces matĂ©riaux dans la muqueuse de l’utĂ©rus ».

Des meilleures FIV ?

La dĂ©couverte de la substance nutritive consommĂ©e par l’embryon jusqu’Ă  ses 11 semaines permettra d’amĂ©liorer l’envrionnement dans lequel va Ă©voluer le foetus jusqu’Ă  l’implantation dans le ventre de la future mĂšre. L’objectif Ă  long terme est de crĂ©er des fƓtus capables de « s’attacher » Ă  l’utĂ©rus de sa mĂšre plus solidement.

lait d'utérus

À lire absolument