Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Les nouvelles technologies au service de la relation maman-bĂ©bĂ©

Les nouvelles technologies au service de la relation maman-bébé

Pouvoir profiter de chaque instant de son bĂ©bĂ© mĂȘme quand on a eu une cĂ©sarienne, c’est possible grĂące aux nouvelles technologies. C’est en tout cas le pari que s’est fixĂ© la Polyclinique Jean Villar. La clinique Ă  dĂ©cidĂ© de proposer aux femmes ayant subi une cĂ©sarienne, un casque de rĂ©alitĂ© virtuelle pour garder le lien avec leur enfant. Neuf mois vous en dit plus Ă  travers une interview exclusive.

Comment fonctionne le casque de réalité virtuelle ?

Le casque de rĂ©alitĂ© virtuelle est un OCULUS (Facebook), nous nous en servons pour diffuser les images du papa et du bĂ©bĂ© qui sont diffusĂ©es en direct dans le casque. Tout passe par le rĂ©seau interne de la Polyclinique Jean Villar pour une sĂ©curitĂ© de donnĂ©es optimale. L’ensemble de la vidĂ©o est enregistrĂ© et remise sur clĂ© USB au papa et Ă  la maman afin de partager leurs « premiers moments » avec leur entourage.

Quel est le retour d’expĂ©rience des femmes ayant essayĂ© le casque de rĂ©alitĂ© virtuelle ?

Elles sont ravies : « AprĂšs avoir accouchĂ©, on n’est plus au contact de son enfant. Le fait d’avoir mis ça en place, de pouvoir les entendre et les voir tous les deux crĂ©er ce premier lien, ça comble un gros manque. J’avais l’impression d’ĂȘtre avec eux, c’est gĂ©nial ! »

Est-ce que cette technologie va ĂȘtre proposĂ©e Ă  toutes les femmes ayant eu une cĂ©sarienne ou pourrait-elle ĂȘtre proposĂ©e dans d’autres cas (enfant en nĂ©onatalogie
) ?

Nous n’avons pas de nĂ©onatalogie Ă  Jean Villar mais la mise Ă  disposition de casque de rĂ©alitĂ© virtuelle est dĂ©jĂ  effective depuis plus d’une annĂ©e pour les patients bĂ©nĂ©ficiant d’anesthĂ©sie locorĂ©gionale (image et son de la nature pour une limiter l’impact du stress de l’atmosphĂšre du bloc opĂ©ratoire).


Qui est chargé de proposer et expliquer la procédure ? (médecin, sage-femme, infirmier, technicien
)

Dans un premier temps, les gynécologues lors des consultations proposent le service aux patientes. A compter de janvier, ils leur remettront en plus de la documentation explicative que nous sommes actuellement en cours de réalisation. Le jour J, le personnel de la maternité réexplique la procédure ainsi que le personnel en salle de réveil.

Quelles sont les améliorations que vous pouvez envisager ?

Pour des raisons de confidentialitĂ© et de tranquillitĂ©, la maman ne peut qu’entendre son mari et le bĂ©bĂ© afin de ne pas dĂ©ranger les autres patients qui sont autour d’elle en salle de rĂ©veil. Nous rĂ©flĂ©chissons pour faire en sorte que le papa et la maman puissent Ă©changer, discuter ensemble dans l’avenir.

Est-ce que ce systĂšme, une fois mis en place pourra ĂȘtre exportĂ© Ă  d’autres maternitĂ©s ?

L’idĂ©e est effectivement, de dĂ©ployer cette technologie dans l’ensemble des 34 maternitĂ©s du Groupe ELSAN dont fait partie JEAN VILLAR. Pour le moment c’est une exclusivitĂ© Ă  la Polyclinique Jean Villar.


À lire absolument