Pourquoi l’Anses alerte les parents sur l’exposition des enfants aux radiofréquences ?

Ne mélangeons pas trop la technologie et nos enfants ! L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a rappelé, dans un rapport d’expertise publié vendredi 8 juillet dernier, que l’exposition des enfants aux radiofréquences est nocive pour leur santé.

Smartphones, tablettes tactiles… À l’ère 2.0 dans laquelle nous vivons, la technologie fait partie entière de notre quotidien. Mais si ces gadgets sont bien intégrés dans notre vie, il convient de prendre en compte qu’une exposition quotidienne peut être dangereuse pour nos charmantes têtes blondes de moins de 6 ans. En effet, dans le rapport, l’Anses explique que les plus petits sont plus exposés « en raison de leurs spécificités morphologiques et anatomiques, et notamment de leur petite taille, ainsi que des caractéristiques de certains de leurs tissus. » Voilà pourquoi l’Anses recommande aux parents que leurs enfants utilisent avec modération et avec un certain encadrement cette technologie de communication sans fil.

Les enfants sont exposés de plus en plus tôt à cette nouvelle technologie

Des jouets connectés, des jeux interactifs sur tablettes… Dès leur plus jeune âge (voire même in utero), les enfants sont exposés à la nouvelle technologie. Il est donc important d’alerter que les effets observés sur les enfants touchent leur bien-être, ainsi que leurs fonctions cognitives (liées au cerveau) comme la mémoire, les fonctions exécutives et l’attention.

Pour rappel, en février dernier, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), demandait que bébé ne soit pas mis devant un écran de télévision avant l’âge de 3 ans. En effet, une étude montrait qu’il y aurait plusieurs effets nocifs sur la santé de votre petit bout, dont principalement les retards de développement.

Quelles sont les recommandations ?

Pas facile de se couper de la technologie, et de dire à bébé ou à notre enfant de ne plus jouer à son jeu préféré sur la tablette tactile. Alors, le mieux reste à l’exposer le moins possible. Pour cela, l’Anses demande à faire évoluer la réglementation en matière de contrôle des niveaux d’expositions et d’information du public. Il faudra également que les conditions raisonnables prévisibles d’utilisation soient respectées comme, par exemple, le positionnement de l’objet au contact du corps.

Si papi et mamie habitent loin ou que papa ou maman est en déplacement, il n’est pas rare qu’on donne le téléphone portable pour que bébé puisse leur parler. Afin d’éviter tout contact avec ledit téléphone, l’Anses préconise un usage modéré (ce sont les grands-parents qui vont être contents !) mais surtout le recours au kit mains-libres. Ainsi, le téléphone ne sera pas en contact direct avec l’enfant.


Par la suite, plus votre enfant sera habitué à cette technologie sans-fil et plus il en deviendra dépendant à l’avenir. On reste prudent face à cela…

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire