Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Instagram n’aime pas les photos d’allaitement ?

Instagram n’aime pas les photos d’allaitement ?

On dirait que le net voit parfois d’un mauvais Ɠil les photos de mamans en train d’allaiter leur loulou… AprĂšs Facebook, Instagram se met aussi Ă  supprimer les comptes de certaines mamans qui postent des clichĂ©s d’elles avec bĂ©bĂ© au sein. C’est Heather Bays, mĂšre d’un petit bout de 20 mois qui a cette fois-ci subi les foudres de ce rĂ©seau de partage d’images.

 

Couvrez ce sein que je ne saurais voir

Est-ce vraiment un problĂšme de nu ou simplement une intolĂ©rance Ă  l’allaitement ? Heather est une artiste spĂ©cialisĂ©e dans la photo de bĂ©bĂ©s et de grossesse. Instagram est une excellente vitrine pour son travail, mais quand il s’agit de poster une photo d’elle, c’est un tout autre problĂšme… Sur le rĂ©seau, la rĂšgle est trĂšs simple : toute photo ou vidĂ©o postĂ©e montrant de la nuditĂ© ou un contenu rĂ©servĂ© aux adultes peut ĂȘtre supprimĂ©e par les administrateurs.
Combien de photos ‘hot’ de Kim Kardashian ou de Rihanna ont filtrĂ© sur Instagram (mĂȘme si cette derniĂšre a Ă©tĂ© sanctionnĂ©e il y a peu) ? Bon. Mais quand Heather partage une photo aussi belle que dĂ©cente, dĂ©voilant Ă  peine sa poitrine, dĂ©voilant surtout un clichĂ© d’amour maternel, son compte est supprimĂ©.

 

Instagram, un contenu discriminant ?

« Ce n’est pas seulement de la discrimination envers les femmes, mais surtout envers les mĂšres », harangue la maman au compte supprimĂ©. Cette derniĂšre a reçu le soutien de nombreuses autres mĂšres, notamment d’une icĂŽne des annĂ©es 80 : Monika Schnarre qui s’est volontairement fait supprimer son compte en postant une photo d’elle allaitant.

 

Le rĂ©seau s’excuse, ou presque

L’affaire prenant un peu trop de place dans les mĂ©dias, Instagram a gentiment promis Ă  Heather que son compte serait rĂ©activĂ©, trop aimable… L’Ă©quipe a mĂȘme tenu Ă  prĂ©ciser Ă  Heather que ses photos sur l’allaitement n’Ă©taient pas la cause de sa suppression du rĂ©seau, mĂȘme si celle-ci est arrivĂ©e quelques minutes aprĂšs leur publication et leur signalisation… Selon eux, elle proviendrait d’une photo d’un petit garçon sans chemise qu’ils auraient trop rapidement classĂ© dans la catĂ©gorie « pornographie juvĂ©nile ». On y croirait presque si Heather n’avait pas reçu des dizaines et des dizaines de mails provenant de femmes qui ont eu le mĂȘme problĂšme de suppression aprĂšs avoir postĂ© des photos d’elles allaitant.
Alors Instagram, on répond quoi à ça ?

 

 

Instagram naime pas les photos dallaitement1

À lire absolument