En train de lire
Grossesses, accouchements, naissances en France : le point sur la grande enquête périnatale 2016

Grossesses, accouchements, naissances en France : le point sur la grande enquête périnatale 2016

L’inserm (L’Institut national de la santé et de la recherche médicale) et la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) viennent de publier leurs résultats sur une enquête périnatale qui s’est déroulée en 2016. En effet, depuis 1995 plusieurs enquêtes sur les femmes enceintes et leur accouchement ont permis de mieux comprendre les avancées et les points faibles en matière de périnatalité dans notre pays. Voici ce qu’elle révèle…

Bonne nouvelle : l’accouchement se passe mieux

A l’heure où l’on parle beaucoup d’accouchements qui se passent mal ou de vécus difficiles pour certaines mères, une bonne nouvelle fait toujours plaisir ! Les recommandations en matière de prise en charge de l’accouchement donnent leurs fruits : on pratique de moins en moins l’épisiotomie (qui est passée de 27% des femmes à 20%). L’utilisation ocytocine destinée à accélérer les contractions est également en baisse. Quant à la prévention des hémorragies du post-partum, elle est de plus en plus mise en place. Enfin, notons que la prise en charge de la douleur s’est considérablement améliorée lors de l’accouchement : pas moins de 88% des femmes jugent satisfaisante la prise en charge de la douleur. Les pompes permettant de doser son analgésie ont, il est vrai, révolutionné la prise en charge de ces douleurs.

Mais certains facteurs de risques ont la vie dure

Certaines recommandations en matière de prévention sont assez mal suivies : les femmes enceintes n’ont pas baissé leur consommation de tabac et la vaccination anti-grippale est encore trop faible. L’allaitement exclusif diminue également. Enfin, la prise d’acide folique n’est pas systématique au premier trimestre de la grossesse et en période de préconception alors qu’elle représente une mesure de prévention très efficace. Les conseils des professionnels de santé en matière de consommation de tabac et d’alcool ou de prévention sont très inégaux selon les régions, ce qui peut expliquer ces résultats.

Enceinte en Outre-mer et en métropole, les futures mamans n’ont pas le même profil

En Outre-mer, l’enquête souligne que les femmes enceintes sont touchées par un contexte socio-économique plus difficile que les femmes en métropole. Si elles consomment moins de tabac, elles sont souvent plus touchées par le surpoids. Les hospitalisations sont plus fréquentes ainsi que le taux de prématurité.


Voir Aussi

Les petites maternités disparaissent de plus en plus

De nombreuses maternités ferment chaque année et cela se ressent. Le paysage des maternités change mais au moins le refus d’accueil par manque de place a diminué. Les femmes accouchent surtout dans des grandes structures publiques. A noter que les femmes accouchent généralement grâce à l’aide d’une sage-femme, qui réalise près de 87% des accouchements sans complication.

Ecrire votre projet de naissance : osez le faire !

Véritable outil de communication, le projet de naissance permet de communiquer aux professionnels de santé ses souhaits pour son accouchement et sur le déroulement du séjour dans la maternité choisie. Il permet de s’exprimer et de faire savoir ses envies, ses doutes ou ses choix. N’hésitez donc pas à l’utiliser car trop peu de femmes le connaissent et en rédigent un : moins de 4% ! Prenez le temps d’en parler avec les professionnels de santé qui vous entourent pour réaliser un projet en adéquation avec vos envies et ce qu’il est possible de faire.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire