Neufmois.fr » Au fil de l'actu » GPA : le dĂ©bat est rĂ©-ouvert

GPA : le débat est ré-ouvert

La GPA (Gestation Pour Autrui) est interdite en France. Les couples ne peuvent pas demander Ă  une femme de porter leur enfant. MalgrĂ© cela, certains couples font quand mĂȘme le dĂ©placement Ă  l’étranger pour y avoir recours. Alors que la Cour europĂ©enne des Droits de l’Homme souhaite que la France reconnaisse lĂ©galement ces enfants, certains Ă©lus politiques se battent contre. Explications. Aujourd’hui, le sujet revient sur le devant de la scĂšne avec le fait divers dont nous vous avons parlĂ© : celui des jumeaux nĂ©s de mĂšre porteuse en ThaĂŻlande. Pour les opposants Ă  la GPA, cette affaire montre clairement le danger de ce genre de pratique.

Des Ă©lus de Gauche s’insurgent


Le dĂ©bat se poursuit puisque Laurence Rossignol, secrĂ©taire d’État Ă  la Famille, recevra aprĂšs le 15 aoĂ»t les personnalitĂ©s opposĂ©es Ă  la GPA, a-t-elle indiquĂ© au journal LibĂ©ration. Cela fait suite Ă  la demande en juillet dernier d’un groupe d’une soixantaine de politiciens, y compris de Gauche, comme Lionel Jospin, JosĂ© BovĂ© ou Marie-Georges Buffet, qui en appelaient Ă  François Hollande Ă  « ne pas plier devant la CEDH« .

En effet, les bĂ©bĂ©s nĂ©s d’une mĂšre porteuse Ă  l’étranger devraient ĂȘtre dĂ©sormais reconnus en France : le 26 juin dernier, la Cour europĂ©enne des droits de l’Homme (CEDH) avait assurĂ© que la France devait les reconnaĂźtre lĂ©galement. Le statut juridique de l’enfant sera donc amĂ©liorĂ©. Deux couples notamment ont Ă©tĂ© citĂ©s par les mĂ©dias : les Ă©poux Mennesson et Labassee, ayant eu recours Ă  une mĂšre porteuse aux États-Unis, qui se battent depuis des annĂ©es pour que leur fille soit lĂ©galement reconnue comme leur enfant.


 et la Droite Ă©galement

AprĂšs la gauche, c’est le dĂ©putĂ© UMP Jean Leonetti qui souhaite ĂȘtre reçu par la secrĂ©taire d’État Ă  la famille. L’élu pense dĂ©poser Ă  l’AssemblĂ©e nationale une proposition de loi visant Ă  durcir les sanctions des parents bravant la loi de la GPA. Les agences organisatrices verraient ainsi leurs peines doubler : jusqu’à 4 ans de prison et 60 000 euros d’amende, et les couples risqueraient un an de prison et 15 000 d’amende.


La Manif pour tous appelle quant Ă  elle Ă  descendre dans les rues le 5 octobre Ă  Paris pour protester contre « cette traite humaine« , « cette pratique inhumaine [
] qui pĂšse sur l’intĂ©rĂȘt supĂ©rieur de l’enfant« , comme elle l’a indiquĂ© dans un communiquĂ©.

Pas de légalisation de la GPA en France

« Le dĂ©bat est complexe« , a reconnu Laurence Rossignol au journal LibĂ©ration. Mais le gouvernement est toujours contre cette loi, refusant « la marchandisation du corps humain« . La GPA constituerait en effet un marchĂ©, car demander Ă  une femme de porter votre bĂ©bĂ© a un coĂ»t, qui peut grimper jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros, comme en GrĂšce par exemple


 

La GPA est toujours illĂ©gale en France, mais certains couples transgressent la loi, le parti de Droite veut durcir les sanctions mais la CEDH impose Ă  la France de reconnaĂźtre ces enfants nĂ©s Ă  l’étranger : avec tout cela il faut avouer que c’est difficile pour les parents de s’y retrouver



À lire absolument