En train de lire
Etats-Unis : Une maman accouche d’un bébé de 6,4kg

Etats-Unis : Une maman accouche d’un bébé de 6,4kg

Aux Etats-Unis, au Texas, une maman a récemment donné naissance à un petit Ali. Relayée par les médias américains comme CBS et CNN, cette naissance a fait parlé d’elle, parce que le bébé pesait près de 6,4 kg à la naissance ! Battant ainsi le record du Arlington Memorial Hospital où il a vu le jour.

Une naissance très attendue

Interrogés par CBS, Jennifer Medlock et son mari Eric, se sont confiés sur la naissance de leur petit Ali. Une naissance presque miraculeuse que ses médecins n’espéraient pas. En effet, Jennifer souffre du syndrome des ovaires polykystiques. Un trouble hormonal qui provoque des problèmes d’infertilité. Ce dysfonctionnement peut entraîner une absence d’ovulation ou une ovulation de mauvaise qualité, car elle présente une insuffisance en progestérone. « Lors de notre dernier traitement, les spécialistes ont dit que mon follicule se transformerait en kyste. Ils ont eu tort, car il s’est finalement transformé en un formidable bébé« . Le petit Ali est né par césarienne et est aujourd’hui en bonne santé.

La jeune maman est fière de son petit garçon, elle a poursuivi en déclarant qu’Ali « est fait pour accomplir quelque chose de grand« .

 

Un poids record au Texas

« Peu importe sa taille, je suis tellement bénie ! », c’est ce que Jennifer Medlock a déclaré à CBS à propos de son fils. Jennifer et Eric s’attendaient à avoir un « gros » bébé. Ils ont déjà une petite fille qui pesait 4,1 kilos à la naissance, mais ils ne pensaient « pas à un bébé plus de 6 kilos. Personne ne s’y attendait. »

Voir Aussi

Le petit Ali a ainsi battu le record de poids du Arlington Memorial Hospital, mais il est loin d’être le plus gros bébé du monde. D’après le site guinnessworldrecords, le plus gros bébé est né à Aversa, en Italie, en 1955 et pesait 10,2 kilos ! Un poids proche d’un bébé d’un an !

Quoiqu’il en soit, nous souhaitons beaucoup de bonheur aux heureux parents, qui ont pu récupérer leur fils après une hospitalisation de six semaines, due notamment à sa glycémie et à ses plaquettes jugées très basses par les médecins.