Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Enceinte sans ĂȘtre mariĂ©e, une enseignante amĂ©ricaine a Ă©tĂ© renvoyĂ©

Enceinte sans ĂȘtre mariĂ©e, une enseignante amĂ©ricaine a Ă©tĂ© renvoyĂ©

Aux Etats-Unis, dans la ville d’Edgewood en Pennsylvanie, Naiad Reich, une professeure de lycĂ©e, a Ă©tĂ© renvoyĂ©e. Le motif ? La jeune femme est enceinte alors qu’elle n’est pas mariĂ©e Ă  son compagnon. Naiad Reich

Une heureuse nouvelle pas si bien reçue

Pour n’importe qui, l’annonce d’une grossesse est une heureuse nouvelle. Tout le monde vous fĂ©licite et vous prend dans ses bras. Ça n’a pas Ă©tĂ© le cas pour Naiad Reich. Professeure au lycĂ©e Notre-Dame de Lourdes Ă  Edgewood, en Pennsylvanie, depuis deux ans, cette jeune AmĂ©ricaine de 31 ans a rĂ©cemment annoncĂ© Ă  son supĂ©rieur qu’elle attendait un enfant. Elle a confiĂ© Ă  la revue locale The News Item, que son compagnon Matt Graboski et elle, avaient dĂ©cidĂ© de fonder une famille, mais n’avaient pas dans l’idĂ©e de se marier pour l’instant. Une dĂ©cision qui n’a pas trop plus Ă  l’administration de l’Ă©cole, d’aprĂšs la future maman.

Le mariage ou le licenciement

Quand elle a annoncĂ© sa grossesse, SƓur Mary Anne Bednar lui a dit clairement que sa grossesse posait un problĂšme et qu’elle devait faire part de la situation au diocĂšse. InterrogĂ©e par la chaĂźne locale WNEP-TV, Naiad Reich a dĂ©clarĂ© : « Il Ă©tait clair qu’elle n’Ă©tait pas ravie des circonstances. Son problĂšme, c’Ă©tait la morale catholique« . Une semaine aprĂšs avoir annoncĂ© sa grossesse, la jeune femme a reçu un ultimatum : « C’Ă©tait soit je me mariais dans un futur proche, soit j’Ă©tais licenciĂ©e« . La professeure a refusĂ©, invoquant que c’Ă©tait Ă  elle de mener sa vie comme elle l’entend, elle a donc Ă©tĂ© licenciĂ©e.

« Suivre les enseignements de l’Eglise Catholique »

Suite Ă  la mĂ©diatisation de ce renvoi, un porte-parole du diocĂšse s’est exprimĂ© sur ce licenciement en ces termes : « Le diocĂšse de Harrisburg ne peut pas faire de commentaires sur les questions personnelles. Cependant, comme indiquĂ© dans notre rĂšglement, tout employĂ© professionnel accepte de suivre les enseignements, les doctrines et les lois de l’Eglise catholique en signant son contrat« . La jeune femme dit que ses Ă©lĂšves « lui manquent bien plus qu’ils peuvent l’imaginer« . Ce renvoi l’a fortement affectĂ©e. Si elle dit comprendre la dĂ©cision de l’Ă©cole, elle la dĂ©sapprouve. Elle prĂ©voit de faire appel Ă  la justice.

 

À lire absolument