Pourquoi le diabète gestationnel affecte également la circulation sanguine dans le cerveau de bébé ?

Le diabète gestationnel (ou diabète de grossesse) survient chez la future maman vers la fin du 2ème trimestre, soit de la 14ème à la 27ème semaine de grossesse. C’est une complication de la grossesse due à une intolérance aux glucides, qui entraîne un excès de sucre dans le sang. Le diabète gestationnel doit être surveillé de très près mais aussi très vite pris en charge car il existe un risque pour la femme enceinte, tout comme pour le bébé. En effet, suite à une récente étude présentée lors de la Réunion annuelle de l’Association européenne d’imagerie cardiovasculaire (EACVI), des chercheurs de l’hôpital pédiatrique du Bronx-Lebanon, aux États-Unis, ont montré que le diabète gestationnel affectait également non seulement le poids du bébé, sa santé, mais aussi d’autres organes, comme l’ont révélé de précédentes études.

La circulation sanguine du cerveau du bébé serait aussi touchée

Pour cette étude, les scientifiques ont étudié quatorze fœtus de mamans atteintes de diabète gestationnel de type 1 ou 2. Ils ont comparé leurs résultats à seize fœtus de mères non atteintes de diabète de grossesse. Il a également été noté que sur les quatorze mères touchées par le diabète gestationnel, neuf se sont vues injecter de l’insuline (hormone protéique sécrétée par les cellules du pancréas), trois autres ont pris des médicaments pour diminuer leur taux de glucose, et les deux dernières ont préféré suivre un régime pour contrôler cette complication de grossesse. Afin de mesurer la circulation sanguine vers le cerveau, les voies de sortie gauche et droite du cœur, mais aussi vers l’aorte et le placenta, les experts ont alors utilisé une échocardiographie doppler fœtal. Il s’agit d’une technique d’imagerie médicale, ou plus simplement, une échographie du cœur qui repose sur l’utilisation d’ultrasons.

Résultat ? Les bébés dans le ventre des quatorze futures mamans atteintes de diabète gestationnel auraient moins de sang dans le cerveau, en comparaison au groupe des seize femmes enceintes. En effet, l’étude dévoile que le sang est détourné vers le placenta, ce qui engendrerait alors une résistance placentaire plus faible, mais aussi une diminution de la circulation sanguine vers les artères du cerveau et du cerveau en général, sans compter une réduction du débit cardiaque. Sachant que le placenta est emporté après la venue au monde du bébé, il ne fait plus partie de la circulation sanguine, a précisé le Dr Aparna Kulkarni, cardiologue pédiatrique, et principale auteur de l’étude. Avant d’ajouter : « Il est possible que la réduction de la circulation dans le cerveau in utero puisse affecter le bébé à travers la vie. Nous ne savons pas pourquoi cette redistribution de la circulation sanguine se produit ni les implications qu’elle pourrait avoir. » Un impact sur la santé du bébé à long terme ? C’est possible, selon le médecin-pédiatre. Mais pour cela, plus de recherches sont nécessaires. Ceci étant, inutile de stresser si vous êtes souffrez de diabète gestationnel. La plupart des enfants, quand le diabète de la maman est bien équilibré, naissent et grandissent en excellente santé.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire