Deux mamans texanes ont pu porter à tour de rôle leur enfant

C’est une première médicale aux USA, deux femmes ont pu porter tour à tour leur enfant. La technique, appelée fécondation réciproque, a permis aux deux mamans de pouvoir porter leur futur enfant.

La fécondation in vitro, comment cela marche ?

La fécondation in vitro est une technique qui permet d’obtenir une fécondation, c’est-à-dire de féconder un ovule avec un spermatozoïde, en dehors de la cavité utérine. Tout d’abord, les gamètes (les ovules et les spermatozoïdes) sont mis en contact jusqu’à ce que la fécondation ait lieue. Ensuite, les embryons sont cultivés in vitro dans un incubateur où ils se divisent dans des conditions similaires à celles des voies génitales féminines, pendant 2 à 5 jours. Les embryons obtenus sont ensuite transférés dans le corps de la future maman.

La fécondation réciproque, qu’est-ce-que c’est ?

C’est au C.A.R.E Fertility Clinique que tout a commencé. Les deux futures mamans souhaitaient un enfant biologique. Mais si l’une souhaitait ardemment vivre les joies d’une grossesse, l’autre préférait seulement donner ses ovocytes. Grâce à la technique de la fécondation réciproque, les deux femmes ont pu porter chacune à leur tour leur enfant et participer à la grossesse. Pour cela, Bliss, l’une des deux futures mamans a tout d’abord donné ses ovocytes. Les ovocytes de Bliss ont été mis en contact avec le sperme d’un donneur et placés dans une petite capsule appelée INVOcell qui a été introduite dans le corps de Bliss, qui a fait office d’incubateur naturel. Habituellement, lors d’une fécondation in vitro, les embryons se développent hors du corps humain, mais là c’est dans le corps de Bliss qu’ils ont commencé à se développer. Au bout de 5 jours, l’embryon formé a été prélevé et a été congelé puis transféré dans le corps de sa compagne, Ashley. Cette dernière avait d’ailleurs pris un traitement destiné à préparer son utérus à la nidation. Ashley a ensuite continué la grossesse et mis au monde un petit garçon en parfaite santé au début de l’été.

Voir Aussi

Cette technique, appelée INVOcell est une procédure plus naturelle et moins coûteuse qu’une FIV classique. Celle-ci aurait coûté environ 8000 dollars, ce qui est beaucoup moins qu’une FIV traditionnelle. La clinique a déjà utilisé cette technique sur un autre couple de femmes et espère bien la démocratiser à d’autres futurs parents.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire