Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

En créant sa ligne d’accessoires « arc-en-ciel », elle veut briser le tabou de la fausse couche

Après sa fausse couche à 16 semaines de grossesse en 2012, le Dr. Jessica Zucker, psychologue et spécialiste de la reproduction et de la santé mentale des mamans, se lance un véritable défi : briser le tabou qui entoure la fausse couche. En 2014, elle crée ainsi le #IHadAMiscarriageCampaign. Son objectif ? Encourager les parents à partager leurs histoires à travers son compte Instagram. Cette année, elle a élaboré une ligne des T-shirts et de tote bags sur le thème du bébé arc-en-ciel (il s’agit d’un nourrisson né après une grossesse tragique : fausse couche, mort néonatale ou encore mort prématurée). Quant aux bénéfices réalisés avec cette ligne ? Ils seront reversés à la radio The Birth Hour, une antenne entièrement consacrée à la naissance. Elle espère que, grâce à ses articles de mode à l’imprimé fédérateur, la communauté engage de vrais dialogues autour de la fausse couche.

des t shirt pour célébrer leur enfants arc en ciel 2

Un T-shirt comme symbole de toute une communauté

« 20 % des grossesses se terminent en fausse couche, il y a donc beaucoup de bébés arc-en-ciel », a déclaré Jessica Zucker au Huffington Post. Avec ces T-shirts imprimés, elle tient à lever le voile sur la perte, et surtout, mettre un visage sur les statistiques. « Nous ne devons pas avoir honte de nos histoires de reproduction », clame-t-elle. « Grossesse après grossesse la perte peut représenter quelque chose de très pénible à vivre. Ces articles visent également à stimuler les conversations entre les femmes qui ont lutté, et qui savent qui elles sont. »

Processed with Snapseed.

Les articles ne sont pas seulement destinés aux mamans et à leurs enfants arc-en-ciel, mais aussi aux femmes qui ont elles-mêmes été un enfant arc-en-ciel un jour. Jessica Zucker veut que ses créations « arc-en-Babe » et « Rainbow Mama » soient un prétexte à la discussion entre les femmes, pour qu’elles expriment leur fierté et affirment leur identité en favorisant également le dialogue intergénérationnel.  « J’espère inciter les femmes à se tourner vers leurs mères, leurs grands-mères, leurs tantes et ainsi de suite pour se renseigner sur leurs antécédents en matière de reproduction, et ainsi, renforcer la communication autour de ce sujet vital qui ne doit pas rester en marge », a-t-elle ajouté. Espérons qu’elle réussisse son pari et que le joli petit logo incite à la discussion.


 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire