Cosmétiques : une enquête pointe du doigt les produits à bannir pour la femme enceinte et pour bébé 

Les produits cosmétiques peuvent contenir de nombreuses substances chimiques. Une étude récente de l’UFC que choisir pointe du doigt de nombreux produits, qui contiendraient des substances dangereuses, parfois même interdites. Enceinte, on applique le principe de précaution et on utilise peu de produits et de qualité comme des cosmétiques bio certifiés. Idem pour la peau de bébé qui ne doit jamais être agressée avec des produits contenant des perturbateurs endocriniens.

Plus de 1000 produits incriminés et des produits contenant des produits interdits

L’UFC que choisir s’est penché sur la composition de nombreux cosmétiques, mis en vente dans les supermarchés et les officines. Et le résultat est pour le moins inquiétant puisque plus de 1000 produits contiennent des substances indésirables et pas moins d’une vingtaine de produits présentent dans leur composition des produits ingrédients par la législation.

Maquillage, soins du visage, soins du corps, soins des cheveux, produits solaires pour enfants….aucun cosmétique n’est épargné. L’organisme conseille donc au public dont la peau est fragile comme les femmes enceintes, les adolescents ou les enfants de ne surtout par utiliser ces produits. L’association invite d’ailleurs la population, et particulièrement les femmes enceintes et les jeunes enfants, à éviter une liste de 26 produits particulièrement toxiques.

Parmi les produits contenant de nombreuses molécules toxiques on trouve par exemple le savon pour enfant « doux pour la peau » Classic pamplemousse de Dettol ou le bain moussant Vanille et ambre « dermoprotecteur » Manava de Leclerc, qui contiennent de la methylisothiazolinone (MIT) et de la methylchloroisothiazolinone (MCIT), des conservateurs hautement allergisants lorsqu’ils sont utilisés ensemble ! A fuir absolument ! Les produits destinés aux bébés ne sont pas non plus épargnés puis que le fameux mitosyl, utilisé par des générations de mamans pour traiter l’érythème fessier du nourrisson se trouve être composé de perturbateurs endocriniens.

Voir Aussi

Femmes enceintes : on prend soin de soi en faisant un grand tri dans la salle de bains

Commencez par vérifier attentivement les étiquettes de vos produits habituels. Regardez la composition des produits : traquez les substances allergisantes et autres perturbateurs endocriniens : BHA, parabens, BHT,  Ethylhexyl methoxycinnamate sont à bannir de la salle de bain. En matière de substances chimiques, c’est souvent la dose qui fait le poison et une vingtaine de produits sont préoccupants car ils contiennent de véritables cocktails de produits nocifs qui peuvent s’avérer toxiques même en petite quantité. Si vous achetez un nouveau produit cosmétique, réalisez toujours un test sur une partie de la peau pour vérifier que vous ne faites pas d’allergie. Préférez au maximum les produits certifiés bio.

La prudence s’impose en matière de cosmétiques pour nourrissons et enfants

Si le mitosyl est pointé du doigt, d’autres cosmétiques sont à éviter pour bébé. De nombreux produits dédiés aux enfants ou aux nourrissons contiennent des produits indésirables. Référez-vous toujours au tableau de l’association de consommateurs pour choisir les cosmétiques. L’UFC que choisir conseille ainsi fortement aux parents de se débarrasser des produits potentiellement toxiques pour bébé cités dans son étude. Il est important de bannir les soins pour bébé qui contiennent des produits allergisants et de préférer un lavage simple avec de l’eau et du savon et du liniment oléo-calcaire.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire