Si cette maman n’avait pas insisté pour que les médecins voient son fils, il serait mort…

En novembre 2015, Alison Grocock a failli perdre son fils, âgé de 4 semaines, John. Après l’avoir vu s’endormir et devenir inconscient, cette jeune maman originaire du Royaume-Uni, a directement filé en direction des urgences. Mais à l’hôpital, les médecins pensent à un rhume, et lui disent de rentrer chez elle, ce qu’elle refuse.

Pour cette maman, c’est certain, son petit John ne va pas bien. Et pour cause, elle a entendu qu’il pleurait d’un cri aigu, ce qui peut être un signe d’avertissement de la méningite chez les bébés. Mais pour les médecins des urgences de l’hôpital Bassetlaw, John « allait bien ». Alison et Simon Grocock ont alors insisté, demandant aux professionnels de la santé de bien vouloir faire des tests…

Une méningite et une septicémie ont été détectées chez le petit bonhomme

Et la maman a bien fait de vouloir insister. En effet, les analyses réalisées sur le petit John ont alors révélé une méningite ainsi qu’une septicémie. Interviewée par le Daily Mail britannique, la maman a confié : « On m’a dit un peu plus tard que si j’avais ramené John à la maison, il serait mort peu après. » 

À savoir, la septicémie (ou sepsis) est une infection grave de l’organisme qui se propage par le sang, elle est à l’origine de plus de 6 millions de décès parmi les nouveau-nés et les jeunes enfants dans le monde (Source Pasteur). Mais prise à temps, la septicémie peut être traitée grâce à des antibiotiques. En ce qui concerne la méningite, il s’agit d’une inflammation des méninges, les membranes qui protègent le cerveau et la moelle épinière. Une personne atteinte de méningocoque aura une forte fièvre, une raideur dans la nuque, un mal de tête permanent, des nausées et vomissements, et la possibilité aussi de convulser, de faire des crises d’épilepsie, voire de tomber dans le coma. Si vous décelez deux ou plusieurs symptômes chez une personne, filez à l’hôpital. 


À présent, le petit John est âgé de 11 mois et est parfaitement rétabli ! Cette histoire est loin derrière, mais Alison Grocock s’est quand bien même dit heureuse « d’avoir fait confiance à [son] instinct ». Et on veut bien comprendre… À l’approche de ses 1 an, une collecte de fonds sera réalisée pour l’association Meningitis Now, une oeuvre caritative qui a aidé cette maman à se relever de cette épreuve. Kate Carville, chef des soins infirmiers aux urgences a tenu à présenter ses excuses à cette maman. Elle a également déclaré des changements ont été effectués à la suite de cette expérience. Heureusement, tout est bien qui finit bien…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire