Ces jumelles ne sont pas nées avec la même couleur de peau : pourquoi ?

La première échographie c’est un moment magique, c’est en quelque sorte la première fois que l’on rencontre son bout de chou. Mais c’est aussi le moment des surprises car c’est au cours de cette échographie que l’on peut apprendre notamment que l’on attend pas un bébé mais des jumeaux. Et si les parents sont un couple mixte les hasards de la génétique peuvent nous réserver bien des surprises lors de l’accouchement. C’est ce qui est arrivé lors de la naissance de ces magnifiques jumelles…

2 jumelles, 2 couleurs de peau, 2 beautés

Isabella et Gabriella sont jumelles pourtant elles n’ont pas la même couleur de peau. Cette différence peut s’expliquer par le fait qu’elles sont ce que l’on appelle des fausses jumelles ou jumelles dizygotes. Elles sont issues d’une fécondation ovarienne multiple et donc ne partagent pas des gènes identiques comme les vrais jumeaux.

Jumeaux dizygote ou monozygote, quelle est la différence ?

Les jumeaux dizygotes sont issus de deux embryons différents se développant dans l’utérus de la maman en même temps. Les deux enfants seront donc aussi différents (ou aussi semblables !) que des frères et sœurs nés à des années d’intervalle ! Les jumeaux monozygotes, sont issus d’un même embryon, qui pour une raison encore inconnue se divise en deux embryon parfaitement identiques car possédant le même patrimoine génétique. Ainsi si l’événement est rare, la naissance de jumeaux de deux couleurs de peaux différentes n’est pas une première. Ce qui est étonnant dans le cas d’Isabella et Gabriella, c’est que leurs parents sont tous deux d’origine afro-américaine, ainsi leurs différences viennent d’un principe biologique appelé atavisme, qui est la réapparition de caractères ancestraux. Cela peut très bien s’appliquer aux caractéristiques physiques comme la couleur de peau, des yeux ou encore des cheveux.

En tout cas peu importe leurs couleurs de peau, on ne peut que fondre devant leurs grands yeux expressifs et leurs magnifiques petites bouilles de bébés. A 7 mois les deux petites puces sont des stars sur le compte Instagram de leur maman. Leur maman confie d’ailleurs au site américain Essence « C’est fabuleux de voir tout cet intérêt pour nos bébés, cela montre à quel point nos gènes sont géniaux puisqu’on peut faire des bébés uniques ». Elle explique également que malgré quelques commentaires négatifs, elle se focalise sur le positif et le bonheur de partager des photos de ces petites puces.

 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire