Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Acheter son lait maternel au marché noir présente de vrais risques

Dans une société où l’on revendique haut et fort qu’il est mieux d’allaiter, et même si certaines mamans s’y opposent fortement, le marché noir du lait maternel est en constante hausse selon le site internet australien Kidspot.

Le lait maternel a la côte

Beaucoup de gens sont prêts à payer beaucoup pour du lait maternel. Et surprise, il ne s’agit pas seulement de mamans dont le corps ne produit pas assez de lait. Les fabricants de compléments alimentaires pour la musculation les utilisent dans leurs recettes de fabrication !

Plusieurs milliers de dollars par an

De nombreux sites existent sur la toile pour permettre aux mamans de vendre leur surplus de lait à 1$ par once de lait (unité de mesures du lait maternel).

Voilà le type d’annonce que l’on peut trouver :
« J’ai plus de 1000 onces de lait frais issu du sein à vendre. Je suis en bonne santé, âgée de 34 ans. Je ne bois pas d’alcool, ne prends pas de drogues et ne suis porteuse d’aucune MST ».

Certaines femmes gagnent jusqu’à 60$/jour soit environ 1800$/mois. Pas rien !

Des risques d’infections graves

Les médecins sont néanmoins inquiets, car le lait mis en vente sur ces sites n’est pas contrôlé et peut être porteur du VIH, d’une hépatite ou provoquer une intoxication alimentaire.

Le magazine australien Muscle & Fitness affirme que « 74% des échantillons obtenus à partir du marché noir avaient des niveaux significatifs de bactéries telles que le staphylocoque et le streptocoque ».

En France, rappelons-le, le commerce du lait maternel est formellement interdit en raison des risques sanitaires.

En revanche, vous pouvez le donner à un lactarium, qui le traitera pour qu’il ne présente pas de risque, et le distribuera aux services de néonatalogie et aux bébés immuno-déprimés pour lesquels le lait maternel est essentiel mais dont les mamans ne peuvent pas allaiter.

Lait maternel, marche noir

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire