Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

4 ans et toujours en poussette

La solidité des poussettes et leur design permettent aujourd’hui de laisser les enfants en poussette tard dans la petite enfance. Trop tard, même, selon certains spécialistes en pédiatrie, qui y voient une des raisons de l’augmentation de l’obésité infantile. Mais pas que… Un enfant de 4 ans dans une poussette, ce n’est pas un spectacle rare peut-on apprendre dans le Daily Mail. En France comme au Royaume-Uni. Et les raisons de l’y laisser sont partout les mêmes.

 

Ça va plus vite, mais…

Le gain de temps, par exemple. Jayne Warner, 26 ans, veut emmener son enfant en poussette au centre commercial pour aller plus vite : « Un trajet de 20 minutes en poussette me prendrait 40 minutes à pied », estime-t-elle. Si certains enfants en sont bien aise, car ils ont pris le pli de ne pas faire d’efforts physiques, pour d’autres enfants, le trajet en poussette est barbant au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. Alors, beaucoup de mamans tombent dans un travers facile, comme Jayne : l’amadouer avec un biscuit. Sauf que le manque d’activités physiques jumelé à une prise excédentaire de sucreries, c’est le surpoids assuré. Et c’est le cas du fils de Jayne, qui a atteint la limite extrême du poids admis pour son âge.

Une sieste bienvenue sauf que…

Argument massue de la jeune maman : « Au moins, dans la poussette, il fait la sieste, car il a des problèmes de sommeil la nuit. » Sauf que c’est l’histoire du serpent qui se mord la queue ! Avec un peu plus d’activités physiques, nul doute qu’il dormirait mieux.

 

Poussette 4 ans 1

 

Plus simple que de le forcer mais…

La poussette est aussi pour certaines mamans – et on les comprend ! – le moyen d’éviter des crises avec un enfant un peu flemmard. Sauf que c’est tout-petit qu’on prend le goût de l’effort. Un enfant qui n’a jamais appris à se bouger sera freiné aussi dans ses apprentissages cognitifs car il n’aura pas le goût de l’effort et de la persévérance.

Pénalisant pour son éveil, hélas…

Qui plus est, rester trop longtemps en poussette peut causer aussi des soucis de développement intellectuel et de langage. « Les enfants ont besoin d’être libres de leurs mouvements et de pouvoir explorer le monde », rappelle Sally Goddard Blythe, neuro-psychologue. De cette exploration fusent maintes questions : les fameux, dis maman, pourquoi… ? , ils apprennent les effets de cause à conséquence et ces interactions ludo-éducatives sont essentielles pour leur succès dans leur scolarité future.

Des leçons de vivre-ensemble ratées….

Dernier point qui n’est pas le moindre, en marchant dans la rue, l’enfant apprend à prendre conscience du danger représenté par la circulation automobile, apprend à respecter les consignes pour traverser la route, pour marcher sans danger sur le trottoir, apprend à ne pas bousculer les autres usagers, à s’excuser quand c’est le cas… Dans la poussette, il est passif, amorphe et loupe des tranches de vie essentielles pour son apprentissage de la vie en société et pour le développement de son intelligence.


Alors la poussette, oui, tant que l’enfant ne sait pas marcher, ensuite, ce doit être juste une aide occasionnelle en cas de fatigue passagère, de trajet plus long que d’habitude ou de trajet particulièrement dangereux. Et vous, qu’en pensez-vous ? Quel est l’âge limite auquel un enfant doit rester en poussette ?

 

 

Poussette 4 ans 2

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire