Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Pourquoi 13% des jouets pour enfants contrĂŽlĂ©s en 2015 ont Ă©tĂ© jugĂ©s dangereux ?

Pourquoi 13% des jouets pour enfants contrÎlés en 2015 ont été jugés dangereux ?

NoĂ«l est passĂ© mais un anniversaire s’annonce ? Parents, on se trouve toujours dans la course effrĂ©nĂ©e Ă  la recherche des cadeaux parfaits pour nos petits bouts. Et il va falloir prĂȘter attention car, la Direction GĂ©nĂ©rale de la Concurrence, de la Consommation et de la RĂ©pression des fraudes (DGCCRF) a dĂ©voilĂ© rĂ©cemment un bilan des plus inquiĂ©tants sur la qualitĂ© des jouets. Entre absences de signalisation de la norme europĂ©enne, risques d’exposition Ă  des substances dangereuses et niveau sonore trop Ă©levĂ©, 13% des jouets ont Ă©tĂ© jugĂ©s dangereux ou non conformes.

Tous les ans, les enquĂȘteurs de la DGCCRF contrĂŽlent le secteur du jouet, afin d’Ă©viter tout problĂšme physique ou de santĂ© sur un bĂ©bĂ© voire un enfant (risque d’Ă©touffement, d’Ă©tranglement…). Évidemment, comme le rappellent les agents de la RĂ©pression des fraudes, le risque zĂ©ro n’existe pas. Mais pour Ă©viter le maximum d’incident, ils veillent alors Ă  la sĂ©curitĂ© des jouets mis en vente sur le marchĂ©, que ce soit en grande distribution, dans les commerces de dĂ©tail, sur les marchĂ©s de NoĂ«l, dans les boutiques de parcs d’attractions et mĂȘme sur les sites de ventes en ligne. Ainsi, en 2015, 3 738 Ă©tablissements ont Ă©tĂ© visitĂ©s sur le territoire et « la DGCCRF a procĂ©dĂ© Ă  prĂšs de 12 200 opĂ©rations de contrĂŽle, dont plus de 4 200 ont concernĂ© directement la sĂ©curitĂ© des jouets », nous informe le communiquĂ© de presse.

13% des jouets jugés dangereux ou non conformes

Parmi toutes ces opĂ©rations de contrĂŽle, on apprend que la DGCCRF a prononcĂ© 875 avertissements Ă  l’encontre des professionnels du secteur, 152 injonctions administratives et plus de 66 dossiers contentieux ont Ă©tĂ© adressĂ©s Ă  l’autoritĂ© judiciaire. Mais ce qui est inquiĂ©tant, c’est que 13% des jouets pour enfants ont Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©s non conformes ou dangereux. Un chiffre encore bien haut, mais qui est en baisse par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente (16,5% en 2014). À l’issue des contrĂŽles, 220 000 produits ont Ă©tĂ© remis en conformitĂ©, voire dĂ©truits pour certains. Parmi les principales causes de dangerositĂ©, on retrouve surtout les petits Ă©lĂ©ments prĂ©sents dans les jouets destinĂ©s au moins de 3 ans (risque d’Ă©touffement), mais aussi l’accessibilitĂ© au rembourrage des peluches ainsi que les risques chimiques liĂ©s Ă  la prĂ©sence de substances dangereuses (phtalates, colorants azoĂŻques, formamide qui est un solvant, rĂ©ducteur d’odeurs…) ou de mĂ©taux lourds (plomb, nickel, cuivre…) prĂ©sents dans les jouets en plastique.

La DGCCRF recommande donc aux parents d’ĂȘtre davantage prudents concernant leurs achats, et de bien vĂ©rifier que figure la mention « CE » qui indique que le produit est bien conforme aux rĂšgles et normes de sĂ©curitĂ© en vigueur au sein de l’Union EuropĂ©enne. La DGCCRF prĂ©conise Ă©galement d’Ă©viter d’acheter des jouets d’occasion, qui peuvent ne plus ĂȘtre conformes aux normes de sĂ©curitĂ© actuelle. La RĂ©pression des fraudes informe Ă©galement que les « exigences en matiĂšre de sĂ©curitĂ© restent mĂ©connues chez les petits artisans (pour les fabricants de jouets en bois tout particuliĂšrement) mais aussi dans les commerces ambulants tels que les marchĂ©s de NoĂ«l ».

Du cĂŽtĂ© des sites de ventes en ligne, certains sites ne dĂ©voilent pas entiĂšrement les avertissements rĂ©glementaires pour la sĂ©curitĂ© de l’enfant exigĂ©s pour certains jouets. Au lendemain de NoĂ«l, il vaut mieux vĂ©rifier que les jouets reçus par votre enfant sont bien exempts de dĂ©fauts.

À lire absolument

Laisser un commentaire