Comment savoir si son enfant est surdoué ?

Curieux de tout et bavard comme une pie : et si ce petit était intellectuellement précoce ? Le point sur les symptômes à surveiller et les tests à effectuer.

Un enfant précoce présente en général un QI supérieur à 125- 130 et il est en avance de deux à sept ans par rapport à ses camarades. Beaucoup de parents rêvent d’une telle performance pour leur enfant, tant la perspective d’une scolarité brillante est rassurante par les temps qui courent ! Sauf que beaucoup d’enfants précoces ont un parcours scolaire chaotique et parfois un développement social perturbé par une difficulté à communiquer avec les autres. Pour autant, il existe des enfants précoces heureux !

Des indices…

Surdoué, précoce, en avance… En fait, il n’existe pas de profil type « Et s’il était précoce ? » ou « surdoué » mais plutôt une liste d’indices qui commencent au berceau, ou presque… L’enfant précoce ne se fabrique pas.

Il est facile de faire la différence entre des enfants « surstimulés » et des enfants précoces. Ces derniers ont d’abord été des bébés très éveillés, sont souvent nés avec quelques jours d’avance mais avec un poids normal. « Ils marchent à 1 an, parlent ordinairement tôt, le langage oral étant acquis avant 2 ans, à moins qu’un souci de perfectionnisme ne les incite à n’ouvrir la bouche que lorsqu’ils se sentent sûrs de leur diction et de leur grammaire, explique Arielle Adda, psychologue. Leur langage est élégant, ce qui oblige les parents à surveiller leur expression verbale pour ne pas se faire rappeler à l’ordre par un bambin qui balbutiait encore il y a peu de temps. » Leur vocabulaire est riche. Ils sont exigeants, curieux, ont une envie d’apprendre insatiable et lisent très tôt, 90 % d’entre eux sachant lire avant l’entrée au CP ! Inlassables, curieux de tout, les petits doués veulent comprendre et n’aiment pas la routine.

Concentré mais aussi distrait, l’enfant doué fait preuve très tôt d’humour, peut être surpris à ne rien faire sauf rêver, comme si le temps s’était arrêté. S’il apprend à lire très tôt et rapidement, avant l’entrée au cours préparatoire donc, il écrit en revanche souvent mal. « Chez ces enfants, la main et le développement psychomoteur en général, tout comme l’affectif, n’ont pas suivi le rythme du développement de l’intelligence. Ce paradoxe s’inscrit dans un décalage plus global, la dyssynchronie, qui fait qu’un enfant surdoué pose des questions d’adulte tout en ayant les besoins affectifs d’un enfant », explique la psychologue.

Un enfant intellectuellement précoce a souvent besoin d’une éducation et d’une scolarité particulières prenant en compte ses potentialités et les défauts de ses qualités. Quant aux parents, il est important qu’ils l’aident, tout particulièrement à s’épanouir socialement.


Comment tester le QI ?

On calcule le QI en comparant la note obtenue par un enfant dans un test de développement cognitif et la moyenne des notes obtenues par les enfants de son âge. Un enfant moyen a un QI de 100, un enfant précoce a un QI de 125 ou plus. Le test est réalisé à partir de tests d’aptitudes, de comportement, de logique et d’une évaluation psychologique, afin de mesurer le potentiel intellectuel de l’enfant ou d’évaluer ses difficultés cognitives éventuelles.

À savoir: l’enfant précoce peut aussi être très doué manuellement et progresser grâce au travail manuel. Selon Sophie Côte, fondatrice de l’Association française pour les enfants précoces, le test de QI n’a aucun intérêt avant l’âge de 6 ans.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire