Neufmois.fr » Ma Grossesse » Que faire en cas d’infection urinaire pendant la grossesse ?

Que faire en cas d’infection urinaire pendant la grossesse ?

infection urinaire pendant la grossesse

L’infection urinaire est frĂ©quente chez les jeunes femmes. Pendant la grossesse, la cystite passe souvent inaperçue et pourtant, elle nĂ©cessite un traitement. SoignĂ©e Ă  temps, cette infection n’est pas dangereuse pour le fƓtus, mais il faut nĂ©anmoins la prendre au sĂ©rieux. Et donc se libĂ©rer des idĂ©es reçues sur la question.

Une infection urinaire peut avoir plusieurs sources de germes.

Vrai. En gĂ©nĂ©ral, c’est l’escherichia coli qui est en cause mais il peut y avoir d’autres germes incriminĂ©s dans cette cystite qui provoque des sensations de brĂ»lures et une envie d’uriner frĂ©quente.

La cystite est moins contraignante pendant la grossesse.

Vrai. Pendant la grossesse, la sensibilitĂ© urinaire diminue (mais pas le dĂ©bit !) et parfois, la future maman ne se rend pas compte qu’elle souffre d’une infection urinaire. C’est l’analyse d’urine mensuelle qui, souvent, rĂ©vĂšle le pot aux roses !

L’état de grossesse protĂšge naturellement la femme contre les infections urinaires.

Faux. Les changements hormonaux, au contraire, peut accentuer le risque car la composition de l’urine est alors plus acide, ce qui permet la prolifĂ©ration des bactĂ©ries. Et comme le meat urinaire, comme tous les ligaments et autres organes rĂ©tractiles, subit les assauts de la Relaxine, cette hormone qui permet au bassin de s’écarter un max pour laisser passer bĂ©bĂ©, le rĂ©sultat, c’est qu’il a lui aussi tendance Ă  se relĂącher, ce qui permet aux germes de remonter dans la vessie. Et comme les dĂ©fenses immunitaires sont un peu au repos pendant la grossesse pour Ă©viter le rejet du corps Ă©tranger que reprĂ©sente le fƓtus, la voie est libre pour les infections. Du coup, les futures mamans peuvent ĂȘtre en effet plus exposĂ©es au risque de cystite.


Toute infection pendant la grossesse peut ĂȘtre problĂ©matique.

Faux. Si elle est dĂ©pistĂ©e et soignĂ©e rapidement, la cystite n’est pas dangereuse pour le bĂ©bĂ© ni pour la maman. Mais c’est la seule condition pour qu’elle reste bĂ©nigne. En effet, si vous laissez traĂźner l’infection, les germes peuvent migrer jusqu’aux reins et lĂ , vous ĂȘtes bonne pour une pyĂ©lonĂ©phrite avec risque d’accouchement prĂ©maturĂ©. Mais aussi de septicĂ©mie, si le germe passe dans l’utĂ©rus. Il faut donc se plier Ă  la rĂšgle de l’analyse d’urine, qui permet de dĂ©pister les germes le cas Ă©chĂ©ant.

C’est embĂȘtant, car les antibiotiques sont interdits enceinte.

Faux. Certains antibiotiques sont incompatibles avec la grossesse mais pas tous.

La meilleure des prĂ©ventions, c’est de boire en suffisance.

Vrai. Un litre Ă  un litre et demi au moins, cela permet de drainer les reins et de nettoyer la vessie.

Le cranberry est un remÚde naturel à privilégier.

Faux. C’est en effet une alternative de prĂ©vention au bon dosage, soit 36 mg
 mais jamais pendant la grossesse ! Il n’y a pas de risque avĂ©rĂ© en fait, mais c’est un principe de prĂ©caution car il n’y a pas eu d’études cliniques rĂ©alisĂ©es pendant la grossesse. En revanche, aprĂšs bĂ©bĂ©, cela permet d’éviter le recours aux antibiotiques en prĂ©venant les cystites. Mais il faut se limiter aux produits pharmaceutiques, dosĂ©s Ă  36 mg et maintenir le traitement pendant plusieurs mois.



À lire absolument