En train de lire
Pertes blanches pendant la grossesse : faut-il s’inquiéter ?

Pertes blanches pendant la grossesse : faut-il s’inquiéter ?

Les sécrétions vaginales, ça n’est pas glamour mais c’est tout ce qu’il y a de plus physiologique. Ceci étant, enceinte, on est plus exposée aux infections locales repérables par des pertes abondantes. Si vos pertes sont épaisses, blanches et que vous souffrez de démangeaisons mal placées, c’est sans doute une mycose, facile à traiter par antifongiques. En revanche, si ces pertes ont une odeur désagréable, c’est peut être une vaginose bactérienne. Dans tous les cas, consultez pour savoir à quelle affection vous avez à faire et recevoir le bon traitement rapidement.

Les pertes blanches pendant une grossesse, qu’est-ce que c’est ?

Bah, non, ce n’est pas un manque d’hygiène. Pendant la grossesse, les infections vaginales, telles que la mycose, sont provoquées par un champignon, candida albicans. Ce micro-organisme est naturellement présent dans l’intestin des humains et assez souvent dans la zone vaginale. En quant26ité réduite, ce champignon ne pose pas de problème particulier. C’est quand il prolifère, au point de déséquilibrer la flore locale, que la mycose se déclare. Et cela d’autant plus facilement pendant la grossesse que le vagin est alors riche en glycogène, un facteur prédisposant pour la prolifération de ce champignon. Tout comme les traitements antibiotiques, rarement prescrits il est vrai pendant la grossesse.

Si les pertes blanches peuvent apparaître au cours du second trimestre de grossesse, elles sont en revanche beaucoup plus fréquentes au cours du troisième trimestre. En cas de naissance par voie basse en phase de mycose, il y a un risque de transmission au bébé, mais c’est absolument sans danger. Le champignon atteint la bouche du bébé et la transmission réciproque peut se faire à nouveau au moment de la mise au sein : le champignon s’installera sur les tétons de la maman, au risque de rendre les débuts de l’allaitement un peu douloureux. Mais c’est sans danger, pour la maman comme pour le bébé, et cette petite affection locale se traite heureusement facilement.


Quels symptômes doivent nous alerter ?

Le premier signe, ce sont évidemment les pertes vaginales, sous forme de grappes de grains ou de mottes épaisses blanchâtres. Souvent suivies d’assez près par des picotements, voire des démangeaisons désagréables, dans la zone vulvaire. Peut survenir aussi un érythème du vagin ainsi qu’un œdème localisé. Mais parfois, environ dans 20% des femmes enceintes atteintes de candidose, la mycose est asymptomatique.

Que faire en cas de pertes blanches pendant une grossesse ?

Le plus raisonnable est de consulter votre sage-femme ou votre gynécologue qui, déjà, posera le bon diagnostic. En cas de candidose avérée, le professionnel de santé vous prescrira sans doute un produit antifongique à appliquer localement qui convient à la grossesse pour calmer la démangeaison et rééquilibrer la flore.

Voir Aussi

Quelles solutions pour lutter contre les pertes blanches ?

Au rayon alimentation, faites le plein de yaourts nature, à consommer si possible sans sucre, l’excès de sucre encourageant la mycose. Les lactobacilles contenus dans les yaourts permettent de restaurer l’équilibre de la flore vaginale, autrement dit à restaurer un bon équilibre entre champignons et bactéries naturellement présentes dans l’organisme. Prenez des douches rapides, sans agresser la zone génitale avec des produits décapants. Et évitez les bains : tout environnement chaud et humide favorise la prolifération des champignons. Dans le même ordre d’idée, si vous êtes accro au hammam, tenez-vous en à distance quelques temps, pour la même raison. Enfin, privilégiez les sous-vêtements en coton et changez-en s’il le faut plusieurs fois par jour.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire