Neufmois.fr » Ma Grossesse » 5 trucs qui peuvent vous arriver au deuxiĂšme trimestre de grossesse

5 trucs qui peuvent vous arriver au deuxiĂšme trimestre de grossesse

Ça y est, le risque de fausse couche est quasiment Ă©liminĂ©, les nausĂ©es commencent Ă  disparaĂźtre, votre ventre de femme enceinte est Ă  peine visible
 Ce second trimestre de grossesse devrait donc se dĂ©rouler paisiblement. Le point sur les petites surprises qui peuvent survenir, les bonnes et les moins bonnes.

La deuxiÚme échographie et le sexe de bébé

La deuxiĂšme Ă©chographie prĂ©vue dans le suivi de grossesse donne aux parents la possibilitĂ© de connaĂźtre le sexe de leur bĂ©bĂ©. En gĂ©nĂ©ral, tout le monde cĂšde Ă  la tentation ! Mais il y a encore des jeunes parents qui rĂ©sistent et ne veulent rien savoir. Mais dĂšs que votre ventre va commencer Ă  se voir, vous pouvez ĂȘtre sĂ»re que 20 fois par jour, au supermarchĂ©, au boulot, dans les transports on va vous demander « ce que c’est ». La bonne rĂ©ponse ? « Un bĂ©bé ! » et zou
 Ou, plus poli et un poil snob : « Un grand mystĂšre, ma chĂšre, je n’ai pas voulu savoir avant la naissance  ».

Profitez : aprĂšs tout, le sexe de votre bĂ©bĂ©, ça ne regarde personne d’autre que vous, ses parents. Autre solution, investissez dans un tee-shirt qui annonce la couleur : c’est une fille (ou un garçon) et c’est pour juillet. Ah oui, parce que « C’est pour quand ? », c’est la question suivante


L’angoisse de la balance

Depuis que des chercheurs savants se sont mis en tĂȘte de justifier leurs Ă©moluments par des Ă©tudes prouvant le lien entre obĂ©sitĂ© et risque d’autisme, entre autres pathologies induites par une prise de poids trop Ă©levĂ©e pendant la grossesse, Ă  chaque pesĂ©e mensuelle, vous avez des vapeurs avant de monter sur la balance chez la sage-femme ou le gynĂ©cologue ? L’un comme l’autre ont la tolĂ©rance Ă  zĂ©ro dĂ©sormais pour la moindre sortie de route de la courbe de poids.


La solution pour ne pas prendre trop de poids pendant la grossesse ? Si on l’avait
 Tout dĂ©pend des mĂ©tabolismes. Mais voici quelques recommandations : se dire qu’on n’a pas besoin de manger davantage qu’avant la grossesse et Ă  chaque fois que la tentation arrive, boire un grand verre d’eau, puis mĂącher un chewing-gum sans sucre. Avoir toujours dans son sac une boĂźte avec des petits radis, des rondelles de carottes, du chou-fleur
 Et marcher au moins 30 minutes par jour.

Si le test du diabĂšte gestationnel reste nĂ©gatif, c’est l’essentiel. S’il vire positif, lĂ , il faut vraiment rĂ©agir et se faire Ă©pauler par un professionnel de santĂ© et par son/sa partenaire Ă  la maison pour bien respecter son rĂ©gime.

Le casse-tĂȘte de la prĂ©paration Ă  l’accouchement

Ben oui, c’est utile
 A condition de bien la choisir. Tu peux l’effectuer Ă  la maternitĂ© oĂč tu accoucheras ou chez une sage-femme libĂ©rale de ton quartier. Pour ĂȘtre sĂ»re de ne pas la zapper, il faut choisir celle qui te botte le plus : aquatique, yoga, pilates, mĂ©thode Bonapace, sophrologie, hypnose, haptonomie, chant prĂ©natal, l’acupuncture ou tout bĂȘtement la prĂ©paration classique, ce n’est pas le choix qui manque. L’essentiel, c’est le premier contact avec la sage-femme qui va permettre de faire le tri et de trouver la prĂ©paration Ă  la naissance qui rĂ©pondra Ă  tes questions et t’aidera Ă  surmonter tes angoisses (ben, oui, on en a toutes quand il s’agit d’accoucher, normal
).

Le truc, c’est d’éviter la prĂ©paration Ă  l’accouchement qui se passe Ă  perpĂšte les oies, tu es sĂ»re de la zapper deux fois sur trois
 et celle qui se dĂ©roule en clan serrĂ© de 15 futures mamans en mĂȘme temps (pas permis mais ça existe
) oĂč forcĂ©ment, tu ne trouveras pas ton compte. L’idĂ©al, 5 Ă  6 participantes, au pire 10 maxi pour la prĂ©paration classique.


La visite chez le dentiste

C’est toujours prĂ©fĂ©rable d’y sacrifier un peu de temps. Au second, vous faites vĂ©rifier que le flux hormonal n’a pas chahutĂ© vos gencives et provoquĂ© quelques caries. En cas de besoin, il faudra faire des radiographies : c’est sans danger car les doses de radiations Ă©mises sont trĂšs faibles, mais ça n’empĂȘche en rien de protĂ©ger votre ventre avec un tablier de plomb, gentiment prĂȘtĂ© par le dentiste.

Des contractions

Ça arrive frĂ©quemment et ce n’est pas forcĂ©ment signe d’accouchement prĂ©maturĂ©. NĂ©anmoins, il vaut mieux ĂȘtre prudente. Consulter est toujours prĂ©fĂ©rable. La menace d’accouchement prĂ©maturĂ© rĂ©unit deux paramĂštres : les contractions utĂ©rines (rĂ©guliĂšres et douloureuses) d’une part et la modification du col de l’utĂ©rus qui se raccourcit et s’ouvre. Vous n’en ĂȘtes pas lĂ , mais souffre de contractions ? Un peu de repos, une prise d’antispasmodiques prescrits par votre sage-femme ou votre gynĂ©cologue et tout rentre dans l’ordre.

Profitez-en pour vous faire choyer un chouia par votre partenaire, qui se fera un plaisir de passer l’aspirateur, faire le repassage, vous apporter le petit-dĂ©jeuner au lit et vous faire des cadeaux.


À lire absolument