Pourquoi mon homme n’est pas impliqué dans la grossesse ?

papa-impliqué dans la grossesse-neuf mois

Ce bébé, il était d’accord pour le faire. Heureux même, quand le test de grossesse a viré positif. Alors pourquoi là, ça a l’air de lui faire ni chaud ni froid ? Pourquoi ne vit-il pas comme moi au moindre mouvement de bébé ? C’est moi où il n’est pas impliqué dans la grossesse ? Les réponses du Dr Serge Hefez, psychiatre et thérapeute de couple aux questions de Neuf Mois.

Est-ce fréquent qu’un futur père ne se sente pas émotionnellement impliqué dans la grossesse ?

Oui et c’est normal. Avant la grossesse, les hommes et les femmes fonctionnent sur un mythe de l’égalité. Ce qui est la conséquence des acquis de la modernité. Le discours actuel en faveur de la parité et de l’égalité leur donne l’impression qu’ils ressentent la même chose et qu’ils fonctionnent psychologiquement de manière semblable. La grossesse permet de marquer la différence car c’est une expérience qu’un homme et une femme ne peuvent pas vivre de la même façon. La future maman est déjà en relation physique et psychique avec un être à l’intérieur d’elle qu’elle ressent, avec qui elle parle et communique. Alors que le futur papa commencer à entrer en relation avec le bébé après la naissance.

Avec les cours de préparation à l’accouchement, les pères peuvent-ils avoir une communication plus précoce avec bébé ?

Même s’ils font un effort pour accompagner leur compagne aux échographies et pour toucher leur ventre rond, la grossesse et l’enfant seront toujours des concepts abstraits pour eux. Tout cela ne prendra sens que lorsqu’ils tiendront le bébé dans leurs bras. La future maman rêve que son compagnon puisse vivre la même expérience qu’elle, mais c’est impossible et cela crée un cercle vicieux dans le couple, qui peut être source d’éloignement. Le papa peut difficilement être aussi impliqué dans la grossesse que la maman.

Comment bien vivre la grossesse dans un couple alors ?

Chaque homme réagit selon son propre mode de fonctionnement psychologique. Certains n’ont pas envie d’essayer de comprendre ce qui se passe. Ni comment fonctionne leur compagne pendant ces quelques mois de grossesse. D’autres peuvent être jaloux du lien fusionnel que leur compagne crée avec le bébé. Ce qui risque de leur faire perdre quelque chose qui leur est précieux. D’autres encore ont peur des responsabilités qu’implique une grossesse.


Pour que les choses se passent bien dans le couple, et donc pour aider son compagnon à bien vivre la grossesse, la future maman doit pouvoir dire ce qu’elle ressent mais sans être dans la revendication ou le jugement. Plutôt en se montrant pleine de ressources et de propositions. Elle doit proposer des solutions concrètes sur lesquelles le futur papa peut s’appuyer : s’inscrire à une préparation à l’accouchement, toucher le ventre quand l’enfant bouge, faire des achats, du bricolage pour le bébé… Mais malgré ça, il faut garder à l’esprit que l’homme a besoin de temps et de concret. Il se sentira père quand il s’occupera physiquement du bébé et jouera son rôle d’éducateur.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire le livre La danse du couple de Serge Hefez.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire