Neufmois.fr » Ma Grossesse » 6 drĂŽles de trucs qu’on va vous faire au 7Ăšme mois de grossesse !

6 drîles de trucs qu’on va vous faire au 7ùme mois de grossesse !

Alors lĂ , fini de traĂźnasser, le 7e mois, c’est le dĂ©but de la derniĂšre ligne droite avant l’accouchement. La surveillance mĂ©dicale s’intensifie quelque peu. Et rĂ©serve aussi quelques surprises.

 

La « confesse »

Et en avant pour la totale : vous filez sur le pĂšse-personne et avez droit aux commentaires de circonstance. Il vous faudra avouer une trop grande empathie envers votre frigo ou le souci d’encourager le talent de votre pĂątissier. Ou a contrario votre tendance Ă  appuyer sur le frein cĂŽtĂ© gourmandise au point qu’on pourrait sans trop mĂ©dire prĂ©tendre que vous faites rĂ©gime enceinte ? Un aveu qui risque de vous valoir une petite remontĂ©e de bretelles par la sage-femme ou le gynĂ©co.

 

Le « métrage »

Et zou
 AprĂšs la prise de tension artĂ©rielle, la sage-femme ou le gynĂ©co sort son mĂštre de couturiĂšre pour calculer la hauteur utĂ©rine. En principe, Ă  7 mois, cela doit tourner autour de 28 cm. Et si c’est moins ? Vous n’irez pas au coin, promis. En fait, le praticien vĂ©rifie que cette courbe rĂ©duite ne tient pas Ă  la gĂ©nĂ©tique (parents et grands-parents menus par exemple), s’informe de la hauteur utĂ©rine constatĂ©e Ă  ce mĂȘme stade lors de grossesses prĂ©cĂ©dentes
 Si rien ne vient entĂ©riner le fait que cette courbure rĂ©duite est un trait de famille, alors des examens complĂ©mentaires seront effectuĂ©s, notamment une Ă©chographie, pour vĂ©rifier qu’il ne s’agit pas de retard de croissance intra-utĂ©rin qui nĂ©cessiterait une hospitalisation. Si la hauteur utĂ©rine est trop importante (+ de 30), la mĂȘme investigation autour des causes gĂ©nĂ©tiques et hĂ©rĂ©ditaires sera menĂ©e. Si rien ne le confirme, alors un dĂ©pistage du diabĂšte gestationnel sera rondement menĂ©, ainsi que le calcul du volume de liquide amniotique : l’hydramnios (excĂšs de liquide) peut ĂȘtre causĂ© par une malformation du fƓtus (tube digestif ou problĂšmes neurologiques). Vous serez tenue de respecter un certain nombre de sĂ©ances de suivi de grossesse et peut-ĂȘtre de devoir accepter un dĂ©clenchement prĂ©maturĂ© de l’accouchement pour protĂ©ger bĂ©bĂ©.

 

Les doigts

Le toucher vaginal n’est plus systĂ©matique mais Ă  ce stade de la grossesse, il est encore frĂ©quemment effectuĂ© afin de contrĂŽler l’état du col. S’il s’est ouvert, vous ne couperez pas Ă  une prescription de repos, dont la rigueur dĂ©pendra de l’importance de la modification du col constatĂ©e.

 

Les « exam’s »

Et c’est reparti pour une fournĂ©e d’examens biologiques (albumine, sucres, toxo
). Principe de prĂ©caution mais bon
 Parfois, vous aurez droit Ă  une ampoule de vitamine D Ă  avaler sans sourciller ; cela dĂ©pend de la rĂ©gion oĂč vous habitez et des habitudes bien ancrĂ©es de certains mĂ©decins et sages-femmes.

 

Un « p’tit film »

Eh oui, Ă  la fin du 7e mois, vous pouvez passer la troisiĂšme Ă©chographie. Cela permet de vĂ©rifier la position de bĂ©bĂ©, de constater que tout roule tranquillement
 Et d’envisager de maniĂšre plus ou moins certaine le mode d’accouchement : voie basse ou cĂ©sarienne. Encore que rien ne soit forcĂ©ment figĂ© dans le marbre : il reste encore Ă  bĂ©bĂ© quelques semaines pour surprendre son petit monde


 

Un « rencart » obligatoire

MĂȘme si vous ne voulez pas de pĂ©ridurale, vous ne couperez pas Ă  la consultation de l’anesthĂ©siste au 8e mois. On ne sait jamais ce qui peut arriver : vous pouvez changer d’avis sur la pĂ©ridurale au cours de l’accouchement ou avoir besoin d’une cĂ©sarienne inopinĂ©e. Une petite causette avec l’anesthĂ©siste s’impose donc.

À lire absolument

Laisser un commentaire