Pourquoi pratiquer des tests prénataux pendant la grossesse ?

«Mon enfant se porte-t-il bien ?», « Est-il normal ? »… voici des questions que se posent de nombreux futurs parents. Chaque parent souhaite avoir un enfant en parfaite santé. Que faire si le bébé a un problème grave ou incurable ? Heureusement, un large éventail de tests pour les femmes enceintes peuvent aider à les rassurer et les tenir informées tout au long de leur grossesse. La médecine a mis au point des tests prénataux qui informent les parents sur le développement du fœtus. Ces tests prénataux peuvent ainsi détecter des anomalies congénitales chez le bébé avant même sa naissance.

Pourquoi faire subir des tests prénataux au fœtus ?

Les tests prénataux permettent d’identifier les problèmes de santé chez la mère et le fœtus si celui-ci présente des anomalies par rapport à sa taille, son sexe ou son positionnement dans l’utérus, ou s’il souffre de problèmes congénitaux, génétiques ou chromosomiques. Les tests prénataux peuvent déceler toutes formes d’anomalies fœtales

Que détectent les tests prénataux chez la femme enceinte ?

Les tests prénataux permettent de recueillir plusieurs informations importantes chez la mère telles son groupe sanguin, si elle est atteint de diabète gestationnel, son immunité à certaines maladies et si elle est atteinte d’une maladie sexuellement transmissible (MST) ou du cancer du col de l’utérus. Ces informations sont indispensables pour évaluer les risques d’anomalies chez l’enfant à naître.

Qui est concerné par les tests prénataux ?

Il existe des tests prénataux qui sont considérés comme des examens de routine comme l’échographie, d’emblée proposée à toutes les femmes enceintes. Cependant, quelques tests sont recommandés à certaines femmes qui figurent dans la catégorie des grossesses à risque.

Les femmes chez qui ces tests sont recommandées sont :
celles âgées de plus de 35 ans
celles ayant des antécédents familiaux de maladie génétiques
celles qui sont atteintes d’une maladie héréditaire comme la mucoviscidose, une maladie génétique qui touche les voies respiratoires et le système digestif
celles chez qui l’échographie et les dosages sanguins sont anormaux
celles qui ont déjà accouché d’un bébé prématuré ou avec des malformation de naissance
celles qui vivent des grossesses multiples


Quels sont les tests prénataux les plus courants ?

On propose en général trois échographies, une par trimestre. Trois examens bien menés suffisent à suivre efficacement et complètement la croissance de bébé.

 Le dépistage de la trisomie 21 est proposé au premier trimestre de la grossesse, généralement réalisé après 12 semaines d’aménorrhée. Le médecin vous proposera de passer un test sanguin appelé test HT21 ou le dosage des marqueurs sériques.

L’amniocentèse et la biopsie de trophoblaste sont conseillées aux femmes âgées de plus de 35 ans. L’amniocentèse est un examen qui a lieu à partir de la 15e semaine d’aménorrhée tandis que la biopsie de trophoblaste a lieu à partir de la 10e semaine d’aménorrhée.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire