Contractions, douleurs… les angoisses pendant la grossesse

Pour éviter tout départ précipité pour les urgences pendant votre grossesse, mieux vaut apprendre à gérer ses angoisses. Être vigilante sans pour autant devenir alarmiste et reconnaître les situations anormales, les solutions pour diminuer vos angoisses existent ! Les douleurs pelviennes en début de grossesse

Les contractions

Ces dernières sont localisées dans le bas du ventre. Pendant le premier trimestre généralement elles correspondent à une simple infection urinaire ou plus grave à un début de fausse-couche ou de grossesse extra-utérine. Dans cette situation précise, ce sont les contractions qui annoncent les saignements. Pendant le deuxième trimestre, ces douleurs peuvent être des contractions utérines qui surviennent généralement à cause du stress. Mais sachez qu’il est tout à fait normal de ressentir des contractions de temps en temps et surtout, plus la grossesse avance. Soyez néanmoins attentive à leur fréquence et si elles deviennent nombreuses et douloureuses, n’hésitez pas à consulter !

Les pertes de sang

Pendant le premier trimestre, votre gynécologue va s’assurer que vous êtes bien enceinte. Test de grossesse, date des dernières règles, tout est passé au crible. Si la grossesse est bien en route, il va s’assurer qu’elle est bien intra-utérine. Une échographie et une analyse du nombre de Bêta HCG dans le sang seront effectuées s’il existe un risque de fausse-couche. Mais il n’y a aucune raison de paniquer et de foncer aux urgences avant ces résultats car il peut tout à fait s’agir d’un décollement bénin des membranes des parois de l’utérus. Si les saignements apparaissent au deuxième trimestre, il est possible qu’une anomalie du placenta ou du col se révèle. Une échographie sera alors pratiquée.


Ne plus sentir bébé gigoter

Il est très courant que le stress et un rythme de journée inhabituelle rendent plus difficile les perceptions. Pour se rassurer et vérifier que bébé est bien là, il suffit de prendre quelques minutes pour soi. Allongée sur le dos, les mains posées sur le ventre et le pubis, vous devriez ressentir rapidement les mouvements de votre bébé, à condition bien sûr d’être détendue ! Si au bout d’une heure, vous ne ressentez rien, n’hésitez pas à vous rendre aux urgences. Une sage-femme procédera à un enregistrement du rythme cardiaque du foetus.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire