Neufmois.fr » Grossesse zen » Avant d’ĂȘtre enceinte, j’avais des principes

Avant d’ĂȘtre enceinte, j’avais des principes

Avant d’ĂȘtre enceinte, comme toutes je prĂ©sume (bon lĂ  faut dire que je commence le billet en me rassurant, faut bien que quelqu’un le fasse hein !) j’avais des principes. Oui, oui, des principes…. Mais ça…. Je vous laisse complĂ©ter !

 

Oui, avant j’avais quelques principes

Non pas les grands principes fondamentaux de l’éducation : Du genre, tu mangeras entrĂ©e, plat et ensuite dessert. Jamais de plat achetĂ© tout prĂ©parĂ© bien Ă©videmment, au grand jamais de tĂ©lĂ©vision avant tes 3 ans mon petit bout. Maman y veillera ! Non je ne parle pas de ces principes lĂ  car ils sont dans la case « parents parfaits » qui est enfouie profondĂ©ment au fond de mon jardin…Car Babar, Badou, Mickey et ce [BIP] d’ñne Trotro tournent en boucle… BlĂ©di-machin-truc c’est bien pratique ainsi que les compotes Ă  boire dans la purĂ©e de carotte-courgette… Oui, apparemment elle adore les mĂ©langer. Les enfants et les goĂ»ts, bon… Je ne m’y ferai jamais !

 

Bon Lily, tu t’égares, reprenons lĂ  oĂč nous en Ă©tions. Non un de mes principes, du moins si on peut appeler ça comme ça, c’est ce que je disais il y a quelques mois, avant que mon ventre ne s’arrondisse : « Non, Non, Non. Tu achĂšteras ce qu’il faut pour bĂ©bĂ© mais sans extravagance, tu attendras le troisiĂšme mois ». Et blablablabla… Devinez ce qu’il s’est passé !

 

Blablablabla…

Je fais partie de celles qui dĂšs leur test de grossesse effectuĂ©, ont bien eu peur en disant et rĂ©pĂ©tant : « wahou, je n’y crois pas, c’est impossible je suis enfin enceinte ». Phrase que j’ai bien du rĂ©pĂ©ter au moins (je prĂ©cise « au moins ») 150 fois ! MĂȘme si je n’attendais que ça et que je m’en doutais dĂ©jĂ , tout en trĂ©pignant et sautant de joie dans toute la maison. Imaginez les mots « trĂ©pignant et sautant », tout simplement en pensant Ă  un lapin qui vient d’avaler un tube entier de vitamine C ! Tu as vu ?
[Note pour vous lecteurs : Aucun animal n’a Ă©tait blessĂ© pour cet article sauf peut-ĂȘtre votre imagination m’imaginant dĂ©sormais.]
Bref, reprenons… Dans les deux heures qui ont suivi le test de grossesse, j’ai fais mon tout premier achat, une sucette Ă  offrir au futur papa pour lui annoncer ma grossesse, notre plus grand bonheur.

 

Et paf, je n’ai plus de principes !

Depuis ce premier achat se sont enchaĂźnĂ©s les achats de bolas, de livres sur la maternitĂ©, de crĂšmes anti-vergetures de toutes sortes, de jolis petits bodies, de kits maternitĂ© (thermomĂštre classique, thermomĂštre frontal, mouche-bĂ©bĂ© classique, mouche-bĂ©bĂ© en forme de poire), de biberons en verre (oui je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça)… J’ai aussi achetĂ© tout ce qu’il fallait pour crĂ©er une chambre complĂšte pour bĂ©bĂ©… Crapuline avait absolument besoin d’une toise et d’une frise assorties et je ne vous parle pas des vĂȘtements de bĂ©bé ! En veux-tu en voilĂ , des habits qui ne furent finalement portĂ©s qu’une seule fois, et j’en passe.

 

Enceinte, j’ai eu la fiĂšvre du porte-monnaie

Mais bon sang que cela m’a fait du bien. (Note Ă  mon banquier : ma crampe au doigt servant pour la carte bleue est passĂ©e). RĂ©sultat, le constat n°98546 est tombĂ© (oui, que de nouveaux constats depuis que je suis devenue maman) : Faites-vous du bien car de toute façon cela continue encore quand bĂ©bĂ© est là ! Autant commencer tĂŽt !

 

Et vous les filles, enceintes, la fiÚvre du porte-monnaie vous a-t-elle aussi gagnée ou pas ?
mamantoussatoussa.wordpress.com

À lire absolument