10 bonnes raisons de partir en thalasso avant et après la grossesse

thalasso-neuf mois

Fini le temps où thalasso rimait avec chic colo pour seniors mal en point. De plus en plus de futures et de jeunes mamans rêvent de s’offrir cette parenthèse, pour reprendre leur corps et leur féminité en main et tenir bon dans leurs bonnes résolutions anti-stress, anti-tabac et anti-capitons. Les explications de Marie-Noëlle Veillet-Berry, directrice générale de la thalasso de Pornic, sur l’intérêt d’une cure enceinte et après bébé.

On profite d’un milieu marin revitalisant

Les sceptiques ricanent : il suffit de marcher, de nager dans l’eau de mer et voilà la meilleure cure de thalasso qui soit, et gratuite, qui plus est ! Tout faux ! Aller en thalasso c’est s’immerger dans tout le milieu marin : l’eau de mer bien sûr, mais aussi les boues marines, les algues, le sable et d’autres substances extraites de la mer. Sans oublier la gestuelle des soins ! S’il n’y avait que l’eau de mer en lice, il suffirait de faire une cure de…balnéothérapie !

L’air marin est riche en ions négatifs

L’air marin a pour spécificité d’être quasi-exempt de germes. A contrario, dans toute grande ville, on peut compter entre 50  000 et 80  000 germes par mètre cube d’air. L’air pur des côtes s’appuie aussi sur les ions négatifs, très riches en oligo-éléments, produits par le mouvement des vagues et les embruns dont le rôle est de contrer la fatigue et les infections. « Le nombre d’ions négatifs est d’environ 4000 par centimètre cube en secteur côtier contre 20 dans une pièce fermée et polluée », précise Marie-Noëlle Veillet-Berry. Ces ions négatifs, hydrosolubles, vont pénétrer dans l’organisme par une attraction électrique   : l’épiderme est chargé négativement et la couche profonde du derme positivement, ce qui va créer un courant électrique naturel qui va entraîner les ions négatifs vers le derme, après un bain d’une douzaine de minutes.

L’iode est indispensable après bébé

Dans certaines régions (Manche et Atlantique), l’air est chargé d’iode, dont la future maman fait grand usage pendant sa grossesse au risque de frôler la carence. Qui plus est, la pression atmosphérique stimule les capacités respiratoires en augmentant la ventilation pulmonaire. Le vent joue son rôle aussi, en favorisant la dilatation capillaire et les contractions musculaires, ce qui a pour effet d’aider les éléments nutritifs à mieux pénétrer dans l’organisme.

L’eau de mer est riche en oligo-éléments

Sans oligo-éléments, on assimile mal les vitamines. Ça tombe bien, l’eau de mer contient 104 minéraux et oligo-éléments communs avec l’organisme humain. Sa composition est très proche de notre plasma sanguin, de la lymphe et du liquide intracellulaire. L’eau de mer contient aussi du plancton, et à certaine température, le phytoplancton (végétal) libère dans l’eau de mer des substances antivirales et antibactériennes. L’organisme luttera donc mieux contre les infections. Et on évitera de contaminer bébé !

On bénéficie de la richesse des algues de la thalasso

L’eau de mer est riche en oligo-éléments mais beaucoup moins que les algues qui absorbent l’eau de mer puis la rejettent en retenant au passage le meilleur de sa composition. Et comme elles ont le chic de synthétiser certains oligo-éléments en beaucoup plus grande quantité que l’eau de mer, c’est tout bénef pour nous qui profitons à fond de leurs vertus reminéralisantes. Par exemple, il y a mille fois plus d’iode dans les algues que dans l’eau de mer, d’où l’intérêt des enveloppements d’algues et de boues marines après bébé !

On traite sa cellulite avec des jets puissants

La douche à jet permet de raffermir les tissus (après bébé   !) et de relancer la circulation sanguine. Lorsqu’elle est effectuée sous l’eau, on ressent moins la force du jet qui travaille notamment la zone du ventre pour la désengorger et la zone des jambes. Extrêmement relaxant et redoutable pour la cellulite ! Mais on a bien dit… après bébé !

On prend soin de ses jambes

La plupart des centres de thalassothérapie proposent des soins de cryothérapie. Cela consiste à appliquer sur les jambes un gel à base de plantes et de camphre, avant d’enfiler une paire de cuissardes de pressothérapie. Le froid et le massage vont relancer la circulation, soulager les tensions… et contribuer à la lutte anti-cellulite. Certains centres les proposent pour soulager les jambes lourdes des femmes enceintes, mais à basse pression uniquement.


On se bouge… relax !

L’aquagym, le parcours marin, sont autant d’occasions de reprendre goût à l’exercice physique en douceur. Certains centres proposent aussi de l’aqua-bike et de la course en eau profonde avec une ceinture spéciale. La présence de kinésithérapeutes permet de faire le bilan sur sa forme après bébé et de déloger des tensions douloureuses. Au programme aussi la relaxation en piscine, sous différentes formes : watsu, sophrologie…

On découvre des techniques venues d’ailleurs

Shiatsu, massage californien, massage ayurvédique, réflexologie, auriculothérapie, luxopuncture, Qi Gong ont désormais intégré la plupart des centres de thalassothérapie. C’est l’occasion de faire connaissance avec des médecines traditionnelles venues d’ailleurs et de mettre le doigt sur des blocages afin de s’en libérer… après bébé.

On prend de bonnes résolutions diététiques

La consultation du médecin du centre est souvent couplée à un rendez-vous avec le diététicien. On tremble toutes un peu à l’idée de se voir reprocher nos kilos d’avant et d’après bébé. Mais en général le contact est bon enfant   : on est là pour se détendre et le challenge de l’équipe, c’est de nous prouver que l’on peut manger sain et léger sans faire carême. Et on repart avec un programme et des recettes aussi légères que gourmandes.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire