Neufmois.fr » Conception » Adoption » Les mĂšres porteuses interdites en France

Les mĂšres porteuses interdites en France

La Loi en France interdit les mĂšres porteuses. N’empĂȘche que certains couples y ont recours Ă  l’étranger, aux États-Unis par exemple. Porter un enfant pour une autre se veut ĂȘtre une dĂ©marche volontaire et dĂ©sintĂ©ressĂ©e
 mais elle ne l’est pas toujours.

 

La France dit non aux mĂšres porteuses

Contrairement aux États-Unis et Ă  la Belgique, entre autres pays, la France n’autorise pas aux femmes de porter des enfants pour d’autres couples. Depuis 1994, cette loi interdisant les mĂšres porteuses a pris effet dans l’Hexagone. MalgrĂ© le fait que ce soit une transgression, beaucoup de couples se tournent vers cette pratique afin d’apporter un enfant Ă  leur famille. Avant 1994, les mĂšres porteuses n’étaient pas dans l’illĂ©galitĂ©, mais depuis les rĂ©visions sur les lois bioĂ©thiques, la France en a dĂ©cidĂ© autrement.

 

MÚre porteuse : une solution à la stérilité ?

Plusieurs raisons peuvent pousser un couple Ă  commencer les dĂ©marches pour trouver une mĂšre porteuse. Entre autres, cette dĂ©cision serait motivĂ©e par l’envie d’avoir un enfant issu du couple, en cas d’infertilitĂ© d’un partenaire, ou est la derniĂšre alternative dans un cas oĂč les autres mĂ©thodes de fĂ©condation essayĂ©es n’ont rien donnĂ©. Bien sĂ»r, le coĂ»t encouru pour avoir recours aux mĂšres porteuses est plus Ă©levĂ© qu’une adoption. Mais beaucoup de couples trouvent cette mĂ©thode plus rapide et moins contraignante que les dĂ©marches administratives en vue d’adopter.

 

Pourquoi certains pays autorisent les mĂšres porteuses ?

Bien que la France l’interdise, il y a des couples français qui se rendent dans d’autres pays afin de faire porter leur enfant par une Ă©trangĂšre. Cela engage beaucoup de frais, sans compter le risque d’arnaque qui reste Ă©levĂ©. Afin de limiter ces risques, l’association Maia milite pour que les couples trouvant de l’aide auprĂšs des mĂšres porteuses ne soient plus dans l’illĂ©galitĂ©. La Loi dans l’Hexagone considĂšre que la personne qui donne vie Ă  un enfant est et reste la mĂšre. C’est une des deux raisons principales pour laquelle elle ne veut pas changer d’avis. L’autre raison rĂ©side dans le but d’éviter les batailles juridiques entre les couples voulant avoir un enfant et les mĂšres porteuses qui pourraient Ă©ventuellement refuser de « donner » le bĂ©bĂ©. De plus, il y a le risque qu’un trafique d’enfants s’installe, ce qui veut ĂȘtre Ă©vitĂ©. Si les couples engagĂ©s dans cette pratique et les mĂšres porteuses sont dĂ©couverts, ils risquent tous une amende de 45 000 euros, au minimum. C’est aussi pour cette raison que les Français se tournent volontiers vers les pays Ă©trangers oĂč la pratique des mĂšres porteuses est lĂ©gale. Toutefois, de retour au pays, le hic, c’est que l’enfant n’est pas reconnu. Cette situation fait toujours dĂ©bat. Les associations militent afin de lĂ©galiser la pratique en France, mais les choses ne semblent pas bouger en leur faveur encore.

À lire absolument