Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Un scientifique chinois affirme avoir fait naĂźtre des bĂ©bĂ©s « OGM » rĂ©sistants au VIH

Un scientifique chinois affirme avoir fait naĂźtre des bĂ©bĂ©s « OGM » rĂ©sistants au VIH

Le chercheur chinois He Jiankui, professeur Ă  l’universitĂ© de Shenzen, dans le sud de la Chine, aurait modifiĂ© les gĂ©nomes de jumelles grĂące Ă  la mĂ©thode des « ciseaux gĂ©nĂ©tiques ». La communautĂ© scientifique dĂ©sapprouve majoritairement cette expĂ©rience, affirmant qu’une ligne rouge a Ă©tĂ© franchie. La nouvelle n’a encore Ă©tĂ© officialisĂ©e que par le chercheur lui-mĂȘme, sur YouTube, ce lundi 26 novembre.

Des bébés génétiquement modifiés

He Jiankui a fait ses Ă©tudes Ă  Stanford aux Etats-Unis. Il dirige aujourd’hui un laboratoire spĂ©cialisĂ© dans le gĂ©nome Ă  Shenzen. Dans sa vidĂ©o, il explique avoir procĂ©dĂ© Ă  la modification des gĂ©nomes des embryons de sept couples diffĂ©rents. La particularitĂ© de ses couples ? Tous les pĂšres Ă©taient atteints du VIH. Parmi toutes ces manipulations, le chercheur est parvenu Ă  une naissance, celle des jumelles surnommĂ©es Lulu et Nana. Pour modifier leur gĂ©nome, He Jiankui a eu recours Ă  la technique dit des « ciseaux gĂ©nĂ©tiques » (Crispr-Cas9). Cette technique permet d’enlever et/ou de modifier des parties indĂ©sirables du gĂ©nome. Un peu comme on corrigerait une faute de frappe. C’est donc par fĂ©condation in vitro qu’ont Ă©tĂ© conçues ces bĂ©bĂ©s : « Juste aprĂšs avoir injectĂ© le sperme du mari dans l’ovule, un embryologiste a Ă©galement injectĂ© une protĂ©ine Crispr-Cas9 chargĂ©e de modifier un gĂšne afin de protĂ©ger les petites filles d’une future infection par le VIH« . Selon ses dires, grĂące Ă  l’Ă©limination du gĂšne CCR5, ces bĂ©bĂ©s seraient donc immunisĂ©s contre le VIH.

Une ligne rouge franchie ?

Rien de tout cela n’a encore Ă©tĂ© officialisĂ©, les dires et les preuves scientifiques apportĂ©es vont ĂȘtre soigneusement Ă©tudiĂ© par les autoritĂ©s gĂ©nĂ©tiques mondiales. Ces derniĂšres se sont dites mal Ă  l’aise d’avoir Ă©tĂ© mises devant le fait accompli.

Plusieurs chercheurs ont quant Ă  eux mis en garde contre les problĂšmes Ă©thiques que soulĂšvent ces modifications gĂ©nĂ©tiques. Le Dr. Kiran, de l’UniversitĂ© de Pennsylvanie a dĂ©clarĂ© « C’est inconscient ! […] une expĂ©rience sur des ĂȘtres humains qui n’est dĂ©fendable ni d’un point de vue Ă©thique, ni d’un point de vue moral« . La Dr. Sarah Chan, de l’UniversitĂ© d’Edimbourg, citĂ©e dans le Science Media Centre a dĂ©clarĂ© de son cĂŽtĂ© que cette expĂ©rience, avĂ©rĂ©e ou non, suscitaient de « graves prĂ©occupations Ă©thiques. Faire de telles affirmations, de cette façon, […] est irresponsable« . Certains ont aussi dĂ©plorĂ© le fait d’annoncer cette dĂ©couverte par une vidĂ©o Youtube. Nicholas Evans, professeur assistant de philosophie Ă  l’universitĂ© du Massachusetts Lowell s’est exprimĂ© en ces termes : « Annoncer ces rĂ©sultats par une vidĂ©o sur Youtube est une pratique scientifique trĂšs problĂ©matique. Cela Ă©carte les processus de contrĂŽle sur lesquels reposent de nombreuses avancĂ©es scientifiques, telles que l’Ă©valuation par les pairs« .

Impossible dans beaucoup de pays

Ce genre d’expĂ©rience n’aurait pas Ă©tĂ© possible dans beaucoup de pays, la France y compris. Les lois en Chine sont plus ouvertes Ă  l’interprĂ©tation et n’interdisent pas clairement la modification du gĂ©nome humain. En France en revanche, les textes de lois sont claires. La modification des gĂ©nomes humains ne peut intervenir qu’en cas de « raisons prĂ©ventives, diagnostiques ou thĂ©rapeutiques et seulement si elles n’ont pas pour but d’introduire une modification dans le gĂ©nome de la descendance« . C’est ainsi prĂ©cisĂ© par la convention d’Oviedo (pour la protection des droits de l’homme et de la dignitĂ© de l’ĂȘtre humain). Les modifications apportĂ©es par le professeur He Jiankui pourraient elles, ĂȘtre transmises Ă  la descendance des jumelles, donc interdites en France.

Une confĂ©rence d’experts mondiaux du gĂ©nome doit avoir lieu Ă  Hong Kong cette semaine. Le chercheur devrait y expliquer plus en dĂ©tails les rĂ©sultats de son expĂ©rience.

 

 

À lire absolument