Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Un gĂšne dĂ©fectueux Ă  l’origine des accouchements prĂ©maturĂ©s ?

Un gĂšne dĂ©fectueux Ă  l’origine des accouchements prĂ©maturĂ©s ?

Selon l’Organisation Mondiale de la SantĂ© (OMS), prĂšs de 15 millions de bĂ©bĂ©s naissent prĂ©maturĂ©ment chaque annĂ©e Ă  travers le monde, soit un bĂ©bĂ© sur 10. Si certains facteurs de risques sont connus, l’accouchement prĂ©maturĂ© est parfois difficile Ă  prĂ©dire. RĂ©cemment une Ă©quipe de chercheurs Canadiens a fait une dĂ©couverte qui pourrait ouvrir la voie Ă  des traitements permettant d’éviter certains accouchements prĂ©maturĂ©s. Neuf Mois vous en dit plus.

L’accouchement prĂ©maturĂ©, de quoi s’agit-il ?

Un accouchement est qualifiĂ© de prĂ©maturĂ© lorsqu’il se dĂ©clenche avant 37 semaines d’amĂ©norrhĂ©e. Si accoucher prĂ©maturĂ©ment n’est pas forcĂ©ment synonyme de problĂšmes grave de santĂ© pour le bĂ©bĂ©, l’accouchement prĂ©maturĂ© peut tout de mĂȘme avoir des consĂ©quences pour bĂ©bĂ© et surtout pour les parents, un accouchement prĂ©maturĂ© est toujours une situation difficile Ă  gĂ©rer. On le sait, les causes d’un accouchement prĂ©maturĂ© peuvent ĂȘtre nombreuses : un problĂšme d’hypertension, d’hĂ©morragie chez la mĂšre mais aussi des infections qui peuvent dĂ©clencher l’accouchement. DĂ©sormais, il semblerait qu’une composante gĂ©nĂ©tique puisse ĂȘtre impliquĂ©e. En effet, certaines femmes accouchent prĂ©maturĂ©ment comme leurs mĂšres ou leurs tantes. Depuis longtemps les chercheurs tentent de comprendre pourquoi et la rĂ©ponse semble ĂȘtre en passe d’ĂȘtre trouvĂ©e grĂące Ă  une Ă©quipe canadienne.

Un gĂšne pourrait ĂȘtre Ă  l’origine des accouchements prĂ©maturĂ©s

Le gĂšne Nodal est connu pour son implication dans l’implantation de l’embryon dans la muqueuse utĂ©rine et son implication dans le maintien de la grossesse. Il permet de lutter contre un Ă©tat inflammatoire grĂące Ă  une interaction avec des cellules immunitaires. Des chercheurs de l’UniversitĂ© de McGill travaillant sur ce gĂšne aurait dĂ©couvert que celui-ci Ă©tait aussi impliquĂ© dans les accouchements prĂ©maturĂ©s. En effet, si ce gĂšne est dĂ©fectueux et ne joue plus son rĂŽle comme il le devrait, cela induirait un accouchement prĂ©coce. Les chercheurs ont constatĂ© sur le modĂšle animal que lorsque l’action du gĂšne Ă©tait bloquĂ©e les souris mettaient bas prĂ©maturĂ©ment. Les donnĂ©es de plus de 600 accouchements sur 4 hĂŽpitaux de MontrĂ©al ont ensuite Ă©tĂ© analysĂ©es par les chercheurs pour vĂ©rifier s’il y avait une concordance entre les rĂ©sultats du modĂšle animal et la femme. Ils se sont intĂ©ressĂ©s Ă  deux infections particuliĂšres, la vaginose bactĂ©rienne et l’inflammation de l’utĂ©rus souvent responsables d’accouchements prĂ©maturĂ©s. Les femmes qui possĂ©daient une version du gĂšne mutĂ© et qui avaient de plus contractĂ© une des deux infections avaient plus de risques d’accoucher prĂ©maturĂ©ment. L’effet protecteur du gĂšne anti-inflammatoire n’était effectivement plus prĂ©sent, ce qui explique pourquoi l’accouchement Ă©tait imminent.

À lire absolument