Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » La science sur la voie d’un traitement pour allĂ©ger les troubles autistiques ?

La science sur la voie d’un traitement pour allĂ©ger les troubles autistiques ?

Copyright - doctissimo.fr

Une Ă©tude, publiĂ©e dans la revue Translational Psychiatry, rĂ©vĂšle que des chercheurs français ont entamĂ© des tests dans le but d’Ă©tablir un traitement pour allĂ©ger les troubles autistiques. Cette recherche prend la suite de celle commencĂ©e il y a trente ans par Yehezkel Ben-Ari, fondateur et prĂ©sident de la start-up Neurochlore, et directeur de recherche Ă  l’Institut de neurobiologie de la MĂ©diterranĂ©e (Inserm). Il avait mis en Ă©vidence la forte prĂ©sence de chlore dans les neurones immatures, que l’on retrouve chez les personnes atteintes d’autisme. Les neurones matures eux, en sont dĂ©pourvus.

La bumétanide

bumétanide

L’Ă©tude actuelle mise sur les effets de la bumĂ©tanide, un produit qui empĂȘche la pĂ©nĂ©tration du chlore dans les cellules neuronales. AprĂšs une premiĂšre phase d’Ă©tude rĂ©alisĂ©e sur 60 jeunes et des rĂ©sultats prometteurs publiĂ©s en 2012, la deuxiĂšme phase se prĂ©sente ainsi : l’Ă©tude est rĂ©alisĂ©e sur 88 patients de 2 Ă  18 ans, prĂ©sentant un large spectre de troubles autistiques et rĂ©partis sur 6 centres hospitaliers français. Ils se verront administrer chaque jour, pendant trois mois, deux doses de sirop contenant une concentration de bumĂ©tanide variable. Les enfants recevront des doses de bumĂ©tanide de 0.5 mg, 1 mg, 2 mg ou un placĂ©bo. Les enfants, leurs parents et les chercheurs observant les rĂ©sultats ne savent pas quel dosage chacun reçoit, dans le but d’optimiser l’efficacitĂ© de l’Ă©tude.

Des résultats qui semblent concluants, mais à court terme

Pour le moment, l’Ă©tude montre que les enfants ayant reçu de la bumĂ©tanide ont rĂ©ellement fait des progrĂšs sur le plan de la communication visuelle. Mais dĂšs l’arrĂȘt du traitement, les troubles autistiques rĂ©apparaissent. Une solution qui se prĂ©sente donc rĂ©ellement comme un traitement et non comme un remĂšde Ă  l’autisme. La guĂ©rison totale ou dĂ©finitive n’est pas Ă  envisager pour les futurs candidats Ă  ces soins.

Lourds effets secondaires

L’autre Ă©lĂ©ment qui ne permet pas d’envisager la bumĂ©tanide comme une solution sur le long terme est la liste de ses effets secondaires. En effet, ce produit est un diurĂ©tique, une substance entraĂźnant l’augmentation de la sĂ©crĂ©tion d’urine. Il cause Ă©galement une perte d’appĂ©tit, une dĂ©shydratation et une hypokaliĂ©mie (dĂ©faut de potassium dans le plasma sanguin, pouvant causer des troubles du rythme cardiaque). Treize participants ont d’ailleurs quittĂ© l’Ă©tude Ă  cause de ces dĂ©fauts.

effets-secondaires

Derniers tests pour une commercialisation en 2021…

Un compromis reste encore Ă  trouver, pour Ă©quilibrer effets bĂ©nĂ©fiques et effets secondaires. Leur quantitĂ© augmentant en fonction de la dose administrĂ©e, les chercheurs privilĂ©gient la dose Ă  1mg de bumĂ©tanide. La start-up Neurochlore espĂšre un dĂ©pĂŽt d’autorisation de mise sur le marchĂ© fin 2021, selon les rĂ©sultats de la troisiĂšme phase de l’Ă©tude, effectuĂ©e sur 300 patients pendant un an.

Propos validés par la pédiatre Cyrielle Estevez

 

 

À lire absolument