Peut-on adopter une alimentation vegan pour bébé sans risquer la malnutrition ?

De plus en plus de parents, sont tentés par l’alimentation dite vegan. Plus qu’un régime, c’est un mode de vie où l’on bannit les aliments d’origine animalière. Et certains vont plus loin, en choisissant de nourrir leur bébé de la même façon. Mais dernièrement, selon le Washington Post, un petit Italien, que les parents nourrissaient de façon vegan, est arrivé à l’hôpital en souffrant de malnutrition. A 14 mois, le bébé n’avait atteint le poids et la taille que d’un bébé de 3 mois. Et ce n’était pas le premier cas recensé en Italie d’après le journal.

Le vegan est-il adapté à l’alimentation de bébé  ?

Dès sa naissance, bébé a besoin d’un grand nombre de nutriments, protéines, et vitamines pour l’aider à grandir. Il est parfois possible d’aménager un régime pour bébé différent de ceux connus. Mais il faut connaitre les dangers et surtout les précautions à prendre. En retirant le lait animal, et plus tard la viande, le poisson et même les œufs de l’alimentation de bébé, les parents peuvent engendrer des carences chez leur enfant.

Après le décès d’une petite fille dans la Somme, dont les parents étaient végétaliens, le Président de l’Association végétarienne avait assuré dans un interview au Post, que « ce n’était pas le régime qui était en cause, mais la désinformation des parents, qui ne savaient pas comment nourrir correctement leur enfant végétalien. » Certains médecins assurent qu’il est donc possible d’avoir un « bébé vegan » si les parents ne veulent pas transiger mais qu’il faut cependant être très prudent.

Comment nourrir un bébé vegan ?

Le vegan, 100% végétal, est devenu un véritable phénomène depuis quelques années. Alors il est normal que certains parents, qui en ont fait leur mode de vie, veuillent s’en inspirer pour l’alimentation de bébé. Le plus gros problème vient d’un manque de vitamine B12, qui peut entraîner une anémie mégaloblastique, c’est-à-dire une réduction de l’hémoglobine dans le sang.   Pour empêcher cette carence, il faut donner à bébé des simili-viandes ou des boissons végétales (mais pas n’importe lesquelles !). Pour les carences en vitamine D, on peut ajouter de la margarine quand bébé grandit, mais aussi le laisser un peu soleil quand il fait beau. Pour empêcher les carences en fer ou en calcium, il faut lui donner des légumes ou des produits qui en contiennent beaucoup. Grâce à ces compléments, ou ses aliments de substitution, bébé pourrait grandir sans souffrir de carences. Mais il est indispensable de consulter régulièrepent votre médecin ou un pédiatre pour suivre sa croissance.

Quels sont les risques pour bébé ?

Les carences de l’enfant peuvent entraîner des problèmes de croissance, comme si l’enfant n’était pas ou très mal nourri par ses parents. En 18 mois, en 2015 et 2016, quatre petits Italiens ont été hospitalisés pour malnutrition due à une alimentation vegan. Nourrisson, il peut aussi exister un lien entre cette malnutrition et une mère qui allaite alors qu’elle est végétarienne ou vegan. Son lait n’est pas aussi nourrissant pour l’enfant. Bébé peut alors avoir plus de risques de contracter des infections ou virus.


Il faut donc être très prudent, si l’on décide d’adopter ce mode de nutrition. Des signes peuvent permettre de déceler les carences de bébé pour les traiter rapidement. Par exemple, une peau très pâle ou une détresse respiratoire quand bébé n’a pas assez de vitamine B12. Le mieux est de demander conseil à son pédiatre à chaque étape de la croissance de bébé, parce que vouloir transmettre ses valeurs, c’est légitime, mais encore faut-il le faire en assurant le maximum de sécurité à son bébé qui a un droit primordial : celui de ne pas  pâtir des choix alimentaires de ses parents.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire