Médicaments durant la grossesse : les anti-vitamines K désormais proscrits

Pendant la grossesse, de nombreux médicaments sont déconseillés en raison du risque que le fœtus ou l’embryon peut encourir. Ce mois-ci, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) vient de publier une mise en garde sur l’utilisation des anti-vitamines K : ceux-ci ne doivent plus être prescrits pendant la grossesse.

Les antivitamines K ne doivent plus être prescrits pendant la grossesse

Les antivitamines K (AVK) sont des médicaments qui sont utilisés pour fluidifier le sang. Ils sont notamment prescrits pour traiter les problèmes de fibrillation cardiaque ou les risques de thrombose ou d’embolie pulmonaire. On trouve parmi eux les médicaments à base de fluindione (Préviscan), de warfarine (Coumadine), ou d’acénocoumarol (Sintrom, Minisintrom). La prise de ces antivitamines K peut avoir des impacts négatifs sur la grossesse : l’ANSM liste ainsi des risques de mort in utero, d’avortement spontané, de malformations, de problèmes de croissance, ou encore d’hémorragies chez le fœtus et le nouveau-né. Si vous êtes en projet de grossesse, votre médecin vous prescrira un autre traitement de substitution. Si vous prenez déjà ce type d’antivitamine K, pas de panique, un suivi plus fin (comportant des échographies, une IRM, des consultations spécialisées) vous sera proposé et un nouveau traitement comme l’héparine sera possible notamment à partir de la 36ème semaine d’aménorrhée. Dans tous les cas, n’arrêtez surtout pas votre traitement de vous-même et consultez votre médecin.

Une seule exception : en raison d’un risque élevé de thrombose, les femmes portant une valve cardiaque mécanique n’ont pour l’instant pas d’autre alternative thérapeutique.


Enceinte, comment faire pour se soigner ?

Heureusement, il y a encore des molécules autorisées pendant la grossesse et qui ne présentent pas de risque pour le bébé. N’hésitez donc pas à demander conseil à votre médecin, votre sage-femme ou votre pharmacien pour connaître les médicaments que vous pouvez utiliser. Si vous souffrez d’une maladie chronique, de nombreux traitements peuvent (et doivent) être continués (si vous découvrez que vous êtes enceinte, n’arrêtez surtout pas votre traitement sans avis médical). En cas d’infections comme la grippe ou la gastro-entérite par exemple, certains médicaments sont tout à fait autorisés et peuvent vous aider à aller mieux et éviter la fièvre. Vous pouvez vous rendre sur le site du CRAT qui liste les médicaments autorisés pendant la grossesse.