Enceinte, attention aux médicaments pour retrouver le sommeil, même les naturels

Le sommeil, quand on est enceinte, c’est une histoire à dormir debout ! Si certaines chanceuses vont survoler la grossesse avec un sommeil de bébé, la plupart des femmes enceintes auront des problèmes de sommeil et cela dès le premier trimestre. La revue Prescrire met en garde ce mois-ci contre la prise de médicaments pour retrouver le sommeil car mêmes les médicaments à base de plantes peuvent être dangereux.

Enceinte, attention aux médicaments

La revue Prescrire lance ce mois-ci une mise en garde vis-à-vis de la prise de médicaments pendant la grossesse. On le sait, quand on est enceinte, il est difficile de trouver un médicament sans risque et les médicaments pour retrouver le sommeil ne font pas exception. Ainsi la plupart des médicaments doivent être écartés car ils ne sont pas dénués d’effets secondaires : les médicaments contenant de l’alimémazine, de la prométhazine, des benzodiazépines d’action trop rapide, la mélatonine sont donc à exclure. L’utilisation d’extraits alcooliques de titre élevé de plantes est aussi à éviter car ces extraits possèdent des substances très actives : Cimicifuga, ballote, anémone pulsatille, valériane sont à oublier. Parce que l’impact de ces extraits de plantes est encore inconnu sur la grossesse, la revue préconise d’éviter au maximum leur utilisation. La revue Prescrire précise que l’utilisation de valériane, qui est la plante star des insomnies doit être ponctuelle et doit se faire seulement si elle est sous forme d’extrait aqueux ou hydro-alcoolique de titre faible et ne doit pas être consommée pendant le premier trimestre. Pour les cas de troubles du sommeil graves pouvant impacter la grossesse, le recours à des antihistaminiques de type Doxylamine peut être envisagé quelque soit le trimestre mais avec de nombreuses précautions. L’utilisation d’oxazépam doit également faire l’objet des plus vives attentions en anticipant en fin de grossesse l’apparition d’effets chez le nouveau né. Dans tous les cas, la prise de médicaments doit être exceptionnelle : l’avis du médecin est impératif avant de prendre un traitement.

Je suis enceinte, je n’arrive pas à dormir, qu’est-ce que je fais ?

La revue Prescrire encourage les femmes enceintes à se tourner vers des thérapeutiques non médicamenteuses et à faire attention à leur rythme de vie. Ainsi se coucher et se lever aux mêmes heures permet de mieux régler son sommeil. La revue Prescrire donne également quelques conseils pour lutter contre le mauvais sommeil, les excitants comme le thé ou le café qui peuvent avoir un impact sur le sommeil doivent être évités. Ensuite, il faut veiller à ne pas surcharger les repas du soir (notamment avec des plats difficiles à digérer). La pratique d’une activité physique régulière et douce est également idéale pour permettre un meilleur repos. Certaines positions sont plus confortables que d’autres et l’utilisation de coussins adaptés peut permettre d’améliorer le sommeil. Pensez à bien aérer la chambre et ne pas la surchauffer, la température idéale pour dormir se situe vers 18°C. Enfin, vous pouvez essayer des thérapeutiques douces comme l’hypnose ou l’acupuncture pour retrouver un sommeil réparateur.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire