Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Le CIANE, le nouvel alliĂ© des sages-femmes en grĂšve

Le CIANE, le nouvel allié des sages-femmes en grÚve

MobilisĂ©es depuis des mois pour obtenir une meilleure reconnaissance de leur statut, les sages-femmes sont devenues la cible d’attaques de nombreux professionnels de la santĂ©… Aujourd’hui, le Collectif Inter-Associatif autour de la Naissance prend la dĂ©fense des cigognes et rĂ©agit face aux vives critiques que les sages-femmes rencontrent.

Depuis plusieurs semaines, le SYNGOF (Syndicat national des gynécologues obstétriciens français) et la FNCGM (Fédération nationale des collÚges de gynécologie médicale) critiquent le mouvement de grÚve des sages-femmes. Pourquoi ? Selon eux, elles ne mériteraient pas une valorisation de leurs compétences. Pour argumenter, ces derniers avancent certains faits qui se sont déroulés dans quelques régions de France. Lesquels ? Pour le SYNGOF : « différentes régions remontent des accidents, par exemple aprÚs pose inadéquate de stérilet, non diagnostiquée par les sages-femmes ». Quand à la FNCGM, les sages-femmes veulent « outrepasser leurs limites ». Serait-ce une raison suffisante pour un refus catégorique ?

Le Collectif Inter-associatif pense que non. Ce dernier s’est dit « extrĂȘmement choquĂ© » par l’attitude de ces associations. Il faut savoir qu’aujourd’hui les sages-femmes ne sont crĂ©ditĂ©es que de quatre annĂ©es d’Ă©tudes alors qu’elles en font cinq (la premiĂšre annĂ©e correspondant Ă  la premiĂšre annĂ©e de mĂ©decine). Selon le CIANE, nier ces compĂ©tences c’est affaiblir l’image des personnels de SantĂ© en France. Le collectif en colĂšre dĂ©clare : « En jetant le discrĂ©dit sur ces professionnels, le SYNGOF et la FNCGM peuvent peut-ĂȘtre inquiĂ©ter les femmes les plus vulnĂ©rables, les moins informĂ©es. (
) ils minent la confiance du public Ă  l’égard des professions de santĂ© ».

 

À lire absolument