La consommation de cannabis pourrait altérer le profil génétique des spermatozoïdes

On le sait, la consommation de tabac ou d’alcool ne fait pas bon ménage avec la fertilité. La consommation de cannabis peut également jouer sur la fertilité. Des chercheurs américains de l’université de Duke ont mis en évidence l’impact de la consommation de cannabis sur la qualité du sperme.

Le cannabis a un impact sur le profil génétique du sperme

Le profil génétique du sperme semble être modifié par la consommation de cannabis, c’est ce que révèle cette nouvelle étude sur la fertilité masculine. Le cannabis contient une molécule particulière, le tétrahydrocannabinol ou THC, qui représente le principe actif du cannabis. Des expériences menées sur l’animal puis sur l’homme ont permis d’étudier les effets du THC sur le profil génétique des spermatozoïdes. Chez les fumeurs réguliers (consommation de cannabis au moins une fois par semaine pendant les 6 derniers mois), le THC semble altérer les mécanismes de méthylation de l’ADN, qui sont indispensables au bon fonctionnement cellulaire. Les gènes régulant la croissance sont particulièrement touchés. Le THC modifierait non pas les gènes eux-mêmes, mais la façon dont les gènes fonctionnent, ce que l’on appelle l’épigénétisme.

Les auteurs de l’étude cherchent maintenant à connaître l’impact réel de la consommation de cannabis sur la fertilité, à étudier les effets du THC sur le développement embryonnaire, si ces effets observés sont transmissibles à la génération suivante et si ces effets sont réversibles. L’étude doit aussi être prise avec précaution, car d’une part, les conclusions ont été faites à partir d’un petit groupe d’hommes (24 hommes) et d’autre part, de nombreux paramètres susceptibles d’impacter la fertilité (comme la consommation d’alcool ou l’exposition aux perturbateurs endocriniens par exemple) n’ont pas été pris en compte pendant l’étude.


Précautions à prendre en matière de fertilité

Les auteurs de l’étude préconisent un arrêt de la consommation de cannabis au moins 6 mois avant de concevoir un enfant. La consommation de tabac ou d’alcool doit également être revue à la baisse pour mettre toutes les chances de son côté. Enfin, il faut faire attention à la prise de certains médicaments qui peuvent toucher la fertilité.