Kate Middleton choisit l’accouchement à domicile

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à souhaiter accoucher à domicile. La duchesse de Cambridge Kate Middleton souhaiterait, elle aussi, accoucher à domicile, plus exactement au palais de Kensington.

La semaine dernière, Kate Middleton s’est rendue en urgence à l’hôpital après avoir ressenti des douleurs abdominales, qui ressemblaient à des contractions et William, son époux et duc de Cambridge n’était pas présent.

Selon The National Enquirer, Kate Middleton mettrait déjà tout en place pour pouvoir accueillir son bébé dans une chambre aménagée du Kensington Palace. Ce séjour à l’hôpital ne semble pas l’avoir détournée de son projet d’accoucher à domicile.

Petit bémol : la Reine Elizabeth II. Cette dernière s’oppose totalement à un accouchement à domicile et souhaiterait voir son arrière petit-enfant naître à l’hôpital St Mary à Londres, comme Baby George. (Pour information, l’hôpital est celui où tous les enfants royaux sont nés depuis plusieurs générations).

A en croire les magazines people, Kate Middleton et sa belle-grand-mère ne se supporteraient pas. Nulle doute que cette nouvelle n’a pas dû arranger leurs relations. Vive l’ambiance !

Un début de grossesse difficile

La grossesse de la duchesse de Cambridge n’a pas été de tout repos. Kate Middleton a souffert en début de grossesse d’hyperemesis gravidarum, des vomissements gravidiques.


Pour l’instant, l’information n’a pas été confirmée ni démentie par le palais royal.

La naissance du futur royal baby est prévue pour début avril et selon les rumeurs, Kate Middleton et le Prince William attendraient une petite fille.

En maison de naissance, à domicile, avec ou sans sage-femme, l’accouchement dit physiologique présente toujours la particularité de se dérouler sans l’aide de la péridurale. En Angleterre, les hôpitaux encouragent de plus en plus les femmes présentant une grossesse physiologique (donc sans complication) à accoucher chez elles, avec la présence d’une sage-femme. A ce jour, cela concernerait 3% des accouchements.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire