Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Japon : la maternitĂ© peut coĂ»ter cher !

Japon : la maternité peut coûter cher !

Des travailleuses Japonaises, ayant connu une discrimination au travail pendant leur grossesse, ont interpellĂ© le gouvernement pour Ă©radiquer ce qu’elles appellent le « Matahara », le « harcĂšlement maternel » en français.

En effet, au Japon, les employĂ©es enceintes peuvent subir des licenciements abusifs ou de l’intimidation, comme le dĂ©clarent cinq victimes. RelayĂ©es par le Japan Times, ces femmes se sont exprimĂ©es lors d’une confĂ©rence Ă  Tokyo organisĂ©e par l’association Matahara Net.

Au Japon, 6 femmes sur 10 quittent leur emploi lorsqu’elles deviennent mĂšres

Au cours du mois de juin, le gouvernement a annoncĂ© une modification juridique sur la discrimination au travail pour les femmes enceintes. Pourtant, pour le groupe « Matahara Net », rien n’a changĂ© ! C’est pourquoi, ces courageuses femmes souhaitent mettre en lumiĂšre ces harcĂšlements moraux et maternels.

Dans les entreprises japonaises, les femmes subissent d’incroyables pressions, souvent invitĂ©es officieusement Ă  ne pas tomber enceintes si elles veulent garder leur emploi. En effet, une victime de discrimination, Yukari Nishihara, s’est exprimĂ©e sur son sort pendant la confĂ©rence le mercredi 24 juin. Cette jeune femme Ă©tait enceinte en aoĂ»t 2013 mais sa charge de travail n’a jamais Ă©tĂ© lĂ©gĂšre, bien au contraire ! MalgrĂ© ses demandes, ses tĂąches sont devenues de plus en plus dures.

Pour cette jeune maman, son entreprise voulait encourager une fausse couche. Pourtant les lois stipulent que les employeurs doivent donner des responsabilités moins lourdes si une femme enceinte en fait la demande.

Ainsi, au Japon, il faudrait un changement lĂ©gislatif, mais aussi une Ă©volution de la maniĂšre dont la sociĂ©tĂ© et les femmes elles-mĂȘmes, apprĂ©hendent l’égalitĂ© entre les sexes.

news japon maternite peut couter cher

À lire absolument