Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Une Italienne de 61 ans met au monde son premier enfant sans l’aide de la procrĂ©ation assistĂ©e

Une Italienne de 61 ans met au monde son premier enfant sans l’aide de la procrĂ©ation assistĂ©e

Maria Rosaria a accouchĂ© sans aucune complication dans une clinique prĂšs de Naples, Ă  l’Ăąge de 61 ans. AprĂšs avoir subi quatre fausses couches, l’Italienne a donnĂ© naissance Ă  son premier enfant de 3.5 kg nommĂ© Elias. Elle affirme ne pas avoir eu recours Ă  la procrĂ©ation assistĂ©e mais elle a nĂ©anmoins suivi un traitement hormonal. Sa grossesse s’est a priori bien dĂ©roulĂ©e puisqu’elle a conservĂ© une activitĂ© physique jusqu’Ă  2 mois avant le terme.

L’Italie : des grossesses tardives de plus en plus frĂ©quentes

Le phĂ©nomĂšne des grossesses tardives demeure de plus en plus rĂ©current, et l’Italie notamment enregistre beaucoup de cas. C’Ă©tait il y a plus de 20 ans dĂ©jĂ , en 1994, un gynĂ©cologue obstĂ©tricien italien, Severino Antinori avait permis Ă  une femme de 63 ans de devenir mĂšre. A la suite de quoi, il a Ă©té accusĂ© de vols d’ovocytes et sa licence professionnelle lui a Ă©tĂ© retirĂ© pendant un an. Aujourd’hui , il attend encore d’ĂȘtre jugĂ©.

La grossesse tardive : des risques pour la maman et pour le bébé

Ambitions professionnelles, remariages, problĂšmes Ă©conomiques… les raisons sont nombreuses pour retarder la venue d’un bĂ©bĂ© au monde. Ainsi, de plus en plus de femmes accouchent aprĂšs 40 ans malgrĂ© une baisse de la fertilitĂ©. Mais cela n’est pas sans risque. En effet, en plus de l’augmentation des fausses couches, les risques de trisomie 21 sont accrus. De plus, la maman s’expose notamment Ă  des problĂšmes d’hypertension artĂ©rielle, de prĂ©-Ă©clampsie, de diabĂšte gestationnel, de troubles cardiaques et de dysfonctionnement thyroĂŻdien.

Quant au bĂ©bĂ©, la possibilitĂ© d’une naissance prĂ©maturĂ©e est plus courante. Et il ne faut pas oublier non plus les questions sociĂ©tales qui se posent : le lien inter-gĂ©nĂ©rationnel rompu car les grands-parents sont dĂ©cĂ©dĂ©s ou grabataires, la diffĂ©rence d’Ăąge avec d’Ă©ventuels cousins, le risque de dĂ©cĂšs des parents alors que l’enfant n’est pas encore en Ăąge d’ĂȘtre autonome, la difficultĂ© Ă  assumer sa charge alors que les revenus diminuent avec l’Ăąge (chĂŽmage des seniors, retraite…), difficultĂ©s Ă©ducatives liĂ©es Ă  l’Ă©cart d’Ăąge et Ă  la perte de dynamisme.

Bref, ĂȘtre parents Ă  l’Ăąge d’ĂȘtre grands-parents, est-ce bien raisonnable, finalement ?

À lire absolument

Laisser un commentaire